Accéder au Facebook d'Egale : Like Laïcité

Accédez au Twitter d'Egale ! Egalité Laïcité Europe


Editorial

Chaque matin à 7 h 45, la BBC endort ses auditeurs

posté le 08/09/2018

Une pétition demande l’ouverture de l’émission confessionnelle historique de la BBC, « Thought for the day », à des contributeurs non croyants, alors que la majorité des Britanniques se déclarent désormais « sans religion ».

Philippe Bernard (Londres, correspondant) 07.09.2018 à 04h57

 

LETTRE DE LONDRES

Chaque matin peu après 7 h 45, les sept millions d’auditeurs de « Today », la session d’information de BBC Radio 4 la plus prestigieuse et l’une des plus écoutées du Royaume-Uni, subissent un choc. L’avalanche des infos, interviews et reportages s’interrompt subitement pour laisser la place à... un sermon.

« Thought for the day » (« La pensée du jour ») dure moins de trois

minutes, mais l’émission a le don d’exaspérer une partie des auditeurs.

« C’est le bon moment pour aller aux toilettes ou allumer la bouilloire pour le thé », ironise Terry Sanderson, président de la très laïque National Secular Society, à l’origine d’une pétition, en août, demandant une réforme de cette séquence. Sur un ton sentencieux, un évêque, un théologien, rarement un rabbin ou un imam, délivre sa « pensée du jour », mélange de morale, de références bibliques et de café du commerce plus ou moins lié à l’actualité. Le texte est lu, parfois laborieusement, ce qui confère à la séquence une tournure surannée, genre « chers auditeurs ».

Jeudi 6 septembre, le grand rabbin Mirvis annonçait la fête de Roch Hachana (Nouvel An juif) en dissertant sur le poids de nos actions individuelles sur les générations futures. L’avant-veille, Tina Beattie, professeure de théologie catholique insistait en toussotant sur la force que donne la foi pour résister aux trahisons et aux agressions. Le jour de la rentrée scolaire, le révérend Rob Marshall magnifiait l’engagement des professeurs dans la transmission de la sagesse. Les platitudes s’enchaînent, produisant un filet d’eau tiède plutôt soporifique à l’heure où l’auditoire haut de gamme de « Today » s’ébroue.

« Elément du patrimoine britannique »

Selon la présentation officielle de la BBC, « Thought for the day » est une
« ponctuation » qui propose aux auditeurs « des réflexions du point de vue de la foi sur les sujets et les gens qui font l’actualité ». La séquence est la lointaine héritière de « Lift up your hearts » (« Hauts les cœurs »), la causerie religieuse quotidienne créée par la BBC en 1939 pour entretenir le moral du pays en temps de guerre.

Début septembre, Sarah Sands, la rédactrice en chef de « Today », a admis qu’elle n’en était pas fan. Mais pas question de s’en passer : « Thought for the day » « appartient à l’héritage de l’émission, a-t-elle déclaré. Elle existe parce que c’est un élément du patrimoine britannique ». Après tout, le Royaume-Uni n’est pas un pays laïque. Sa chef de l’Etat, la reine Elizabeth II est la patronne de l’Eglise anglicane.

Pourtant, le « god talk » matinal de la radio publique est au centre de controverses depuis des décennies. Dans les années 1980, des évêques anglicans l’avaient utilisé pour dénoncer la politique sociale de Margaret Thatcher et, dans les années 1990, une contributrice y avait dénoncé la tolérance de l’Eglise envers l’homosexualité. En 2010, le message du pape Benoît XVI diffusé dans le cadre de « Thought for the day » avait enragé les libres penseurs.

Aujourd’hui, l’émission est critiquée à la fois par les membres des religions minoritaires, qui se plaignent d’être réduits à la portion congrue, et surtout par les athées et les agnostiques qui dénoncent leur exclusion.

« Thought for the day » « opère une discrimination explicite contre les non religieux, comme s’ils ne pouvaient pas émettre eux aussi des “pensées” importantes pour le pays », proteste la pétition de la National Secular Society. Le texte réclame non pas la suppression de la séquence, mais son ouverture à de nouveaux contributeurs indépendamment de leur identité religieuse ou non.

De façon fugace, en 2002 puis en 2013, un athée avait obtenu une séquence de deux minutes et demie dans un autre créneau matinal pour s’exprimer, mais la BBC a toujours refusé de déconfessionnaliser l’émission en l’ouvrant à des contributeurs athées. En juillet, Stuart Jeffrey, druide à Stonehenge a assuré avoir recueilli 2 000 signatures sur une pétition revendiquant « une voix païenne au moins une fois par an » à l’émission de 7 h 45.

Des « sans religion » majoritaires

Le sermon matinal n’agace pas seulement certains auditeurs et quelques druides. En octobre 2017, John Humphrys, star sexagénaire de « Today » l’a qualifié de « souvent profondément, profondément barbant ». Pourquoi sommes-nous obligés d’interrompre « une émission formidable pour écouter quelqu’un nous raconter que Jésus était vraiment

chouette ? », peste cette grande voix de la BBC.

L’auditeur perçoit d’ailleurs parfois l’agacement à peine contenu avec lequel les animateurs lancent à l’antenne le prêcheur du jour. « Il n’est pas normal, a ajouté John Humphrys, que nous devions diffuser presque trois minutes ininterrompues de religion alors que plus de la moitié de la population n’en a aucune. »

De fait, depuis 2017, les « sans religion » sont majoritaires (53 %) au Royaume-Uni. Seuls 15 % des Britanniques se disent « anglicans » (seulement 3 % chez les moins de 24 ans) et 9 % catholiques, chiffre probablement gonflé par la présence de nombreux résidents originaires d’Europe de l’Est. Cela n’empêche pas vingt-six sièges d’être réservés aux évêques de l’Eglise d’Angleterre (anglicane) à la Chambre des lords.

Mais la BBC tient bon. Elle refuse l’ouverture aux non-religieux, arguant de son souci de proposer « un éclairage différent sur l’actualité » et de ne pas « diluer » la spécificité de la séquence. « Je ne vois pas quel problème pose le fait de consacrer un temps à un sujet spécifique tel que la religion, comme la BBC le fait pour le sport, les sciences ou les femmes », argue Giles Fraser, pasteur anglican, longtemps chroniqueur religieux au Guardian. « Tought for the day est « un cours interlude qui, dans l’idéal, convainc les gens, même fugitivement, de se montrer un tout petit peu plus attentionné, bienveillant ou courageux », défend de son côté Robert Shrimsley, chroniqueur au Financial Times.

Mais les laïques britanniques ne désarment pas. Un site satirique intitulé « Platitude of the day », plateforme des idées scientistes et rationalistes, se donne pour mission de ridiculiser la « minute de Dieu » de la BBC et son présupposé selon lequel « seuls ceux qui communient avec leur ami magique invisible peuvent avoir une moralité ». Son animateur, Peter Hearty, se présente comme « un ancien séminariste catholique, dans la force de l’âge, en surpoids, mauvais joueur de cornet à piston et athée ».

Quant à la National Secular Society, pragmatique, elle propose une application pour smartphone qui permet d’abandonner automatiquement BBC Radio 4 juste pendant le temps de « Thought for the day ».

Le grand débat citoyen

Les actions d'ÉGALE

Nous appelons nos adhérents et sympathisants à participer au Grand débat initié par le gouvernement et à répondre aux questions concernant la laïcité, à l’aide de l’argumentation développée ci-dessous : 

 

 Les Questions posées : 

 

Comment renforcer les principes de la laïcité française dans le rapport entre l’État et les religions dans notre pays ?

Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ?

 

Les réponses d’EGALE

 

- Ne pas toucher à la loi de 1905 et ne pas ouvrir de débat à son sujet

- Rendre obligatoire par décret pour les associations cultuelles, le statut défini dans cette  loi.

- Respecter la non-intervention de l'Etat dans l'organisation des cultes

- Contrôler les fonds venus de l'étranger par des mesures de sécurité indépendantes de cette loi

- Appliquer systématiquement la police des cultes, pour sanctionner les prêches qui attaquent la République, ses valeurs et ses lois, que ce soit dans les églises, les mosquées ou les autres temples.

- Veiller à ce que l’enseignement moral et civique (qui comprend la laïcité et les valeurs de la République) soit régulièrement dispensé dans les établissements scolaires publics et sous contrat avec l’État.

Une boussole pour les acteurs et partenaires du système éducatif.

«  La laïcité est un ciment puissant dans notre pays » E Macron 2018 cérémonies des vœux aux autorités religieuses.

 

La laïcité en France, c’est un comble, est perçue par des minorités tapageuses comme intolérante face à une laïcité anglo-saxonne prétendument plus ouverte, car perméable aux accommodements raisonnables avec des religions.

Bernard FERRAND, Vice-Président d'ÉGALE,  Ancien chargé de mission Laïcité Université d’ Évry,

 

publié le 16/06/2018

Collectif laïque

[Accès à tous les communiqués

Le Président de la République a pris la surprenante initiative d’introduire la question de la laïcité dans le « grand débat national » en ces termes :

 

« La question de la laïcité est toujours en France sujet d’importants débats. La laïcité est la valeur primordiale pour que puissent vivre ensemble, en bonne intelligence et harmonie, des convictions différentes, religieuses ou philosophiques. Elle est synonyme de liberté parce qu‘elle permet à chacun de vivre selon ses choix.
Comment renforcer les principes de la laïcité française, dans le rapport entre l’État et les religions de notre pays ?

Comment garantir le respect par tous de la compréhension réciproque et des valeurs intangibles de la République ? »

publié le 31/01/2019

Page  1 sur 20  > >>

L'actualité de la laïcité

 

 

 

 

En décidant d’abaisser l’âge de l’instruction obligatoire à 3 ans, le gouvernement signe un chèque de 150 millions d’euros pour les écoles privées avec l’argent des collectivités locales.

publié le 11/02/2019

Les Genevois ont accepté dimanche la nouvelle loi sur la laïcité. Ce texte sur un sujet sensible, qui interdit notamment les signes extérieurs d'appartenance religieuse aux fonctionnaires et aux élus, a été approuvé par 55,05% des votants. 

 "une avancée pour la paix religieuse"

publié le 10/02/2019

 Le rapport de l’Observatoire de la laïcité sur le SNU est sorti. S’il affirme que les différents intervenants devront se conformer à ce qui est de règle dans le service public à savoir ne pas porter de signes religieux ostensibles, il est moins affirmatif en ce qui concerne les jeunes participants et conclut que pour les y contraindre, une nouvelle loi serait nécessaire.

Lire le rapport

 

Jean-Michel Blanquer
recale l'Observatoire de la laïcité et s'oppose aux signes religieux
Lire

(source Marianne.net)

publié le 11/01/2019

Parce qu’elle a affirmé que l’islam doit se soumettre à la critique et aux lois de la République, cette ex journaliste de Charlie Hebdo est menacée de mort sans aucun soutien des Français de confession musulmane. 

 

publié le 11/01/2019

Lors de sa bénédiction «  urbi et orbi  » le 25 décembre 2018 place Saint-Pierre, le Pape François a exhorté les habitants du monde à «  la fraternité entre les personnes d’idées différentes, mais capables de se respecter et d’écouter l’autre  ». Cet appel vaut-il aussi lorsque l’autre est une femme ? On peut en douter lorsque l’on se rappelle la harangue haineuse de ce même Pape contre les praticiens de l’interruption volontaire de grossesse, le 10 octobre 2018, déjà sur la place Saint-Pierre.

 

Tribune de Michel DEBOUT, Président du CESEC, publiée dans le cadre de la  Fondation Jean Jaurès

publié le 09/01/2019

En mai 2018, les Irlandais avaient voté à plus de 66 % contre l’interdiction de l’avortement.

Le 13/12/18, le parlement irlandais a adopté un projet de loi légalisant l’IVG.

publié le 20/12/2018

Le 6 décembre, la commission des affaires étrangères du Parlement européen votera un rapport important pour les personnes maltraitées, discriminées ou persécutées pour leurs convictions dans le monde entier. L'enjeu est de savoir si l'UE va agir pour tous ceux dont les droits de l'homme sont violés dans le monde entier, y compris les non-croyants.

 

Lire

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Paris, le 30 novembre 2018

 

Des projets de révision de la loi de 1905 seraient à l’étude. S’il s’agit de mieux encadrer des dérives intégristes mettant en cause les principes et valeurs de la République, le titre V de la loi, intitulé Police des cultes fournit l’arsenal juridique suffisant. S’il s’agit de financer les cultes de quelque manière que ce soit, on entrerait alors dans une procédure concordataire que la loi de 1905 avait précisément pour but d’abolir.

publié le 29/11/2018

Sous couvert de bonnes intentions, à savoir réguler l’islam de France, le président Macron souhaite modifier la loi de 1905. Mais prudence, il pourrait, ce faisant, ouvrir la boite de Pandore et mettre à mal des principes fondamentaux contenus dans la loi de séparation.

 

LIRE

Un jeune homme originaire du Bangladesh acquitté d’un viol parce qu’ il « n’avait pas les codes culturels » français  … On se pince. Malheureusement, on ne rêve pas. 

 

A l’heure où le gouvernement pense à modifier la loi de 1905 sur la laïcité pour permettre la mise en œuvre d’un « islam de France », des signaux plus qu’inquiétants voient le jour. 

Lire

Une grande marche féministe est prévue à l’occasion de la Journée Mondiale de Lutte contre les violences faites aux femmes (25 novembre).

Afin de rassembler le maximum d’associations, les organisatrices, Caroline De Haas et le CNDF (Comité National des Droits des Femmes), sont peu à peu passées de la volonté de compromis à la compromission caractérisée. Il est à craindre que nombre d’associations et de personnalités ne se rendent pas compte du piège dans lequel elles sont entraînées à leur insu et défilent tranquillement avec des militantes qui défendent des valeurs contraires aux leurs.

Lire

Colloque « Laïcité, une question de frontière(s) »

 

Institut du Droit de l'Espace, des Territoires, de la Culture et de la Communication

Université TOULOUSE 1 CAPITOLE 8 et 9 novembre 2018

Communication de Michel Seelig

Lire

Le 25 octobre 2018 (E.S. c. Autriche), la CEDH a considéré qu’être condamné en Autriche, en vertu du droit national, pour avoir« taxé Mahomet de pédophilie » n’était pas contraire à la liberté d’expression garantie par l’article 10 de la Convention européenne des droits de l’Homme.

Charles Arambourou 10 novembre 2018

 
Lire 

Le 25 octobre, la Question d'actualité (QA) a été posée au gouvernement et la ministre de la Justice, Nicole Belloubet y a apporté une première réponse encore incomplète. Nous attendons les compléments qui ont été annoncés.

Voir page suivante, la QA et la réponse de la ministre

publié le 26/10/2018

Présentation par Raluca Ciocian-Ardeleanu. Membre du Conseil d'administration de la Fédération Humaniste européenne, Vice-président de l'association des laïques et des humanistes roumains publié sur le site de la FHE .

Traduit de l’anglais par Martine Cerf

Lire

« Restaurer l’ordre naturel » la vision des extrémistes religieux pour mobiliser les sociétés européennes contre les droits humains en matière de sexualité et de reproduction.

 

Lire le rapport

 

publié le 26/09/2018

Billets d’actualité et d’humeur

Le journal le Monde sous l’élégante apparence de la neutralité du commentaire sait instiller la musique perverse de ceux qui ébranlent homéopathiquement le principe de laïcité. Le sujet proposé ce 11 janvier par Cécile Chambraud était:

« Le service national universel (SNU) à  l'épreuve de la loi sur le port des signes religieux ».

Billet  de Bernard Ferrand

 

publié le 12/01/2019

Le 8e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie (CIRFF) s’est tenu  à l’université de Nanterre du 27 au 31 août 2018.

publié le 06/09/2018

C’est vrai qu’il y a de quoi s’inquiéter !

En Pologne, les conservateurs bien-pensants au pouvoir veulent supprimer presque toute possibilité de pratiquer un avortement.

En Hongrie, le pouvoir multiplie les déclarations antisémites. les autorités imposent le crucifix dans les bâtiments publics.

En Italie, l’alliance Cinq-étoiles/Ligue du Nord souhaite proscrire les francs-maçons de la vie publique 

Michel Seelig

publié le 03/06/2018

 

 

Agenda laïque

 en partenariat avec

le Patronage laïque Jules Vallès, 

72 avenue Félix Faure, 75015 Paris.

 

 Lundi 8 avril 2019 à 19 heures

  

"Utilité de connaître l'histoire pour être laïque"

 

animé par Michel Seelig qui présentera son livre César et Dieu paru chez L'Harmattan.

 

Entrée libre, inscription obligatoire.

patronagelaique.fr

___________________________________________

publié le 14/01/2019

Projet de modification de la loi de 1905 :

 

EGALE sera reçue le 24 février par la responable du ministère des cultes ministre de l’Intérieur.

publié le 11/01/2019

 
 EGALE SOUTIENT LES MOUSTACHUS

A l’occasion de la journée nationale de la laïcité, Laïcité.Info. lance l’opération les Moustachus qui promeut les pères fondateurs de la loi de 1905, tous étaient moustachus.Egale se réjouit de cette initiative. 

Voir plus page suivante.
publié le 11/12/2018

Rejoignez ÉGALE

 

Nous nous battons pour

 

VOTRE LIBERTÉ !

 

Rejoignez-nous, proposez-nous vos idées !

 

À Égale nous avons la conviction que la laïcité, la libertél'égalité hommes-femmes méritent que l'on se batte pour les promouvoir en tant que fondements d'une société de paix et d'harmonie.

 
 

Nos publications

 

Michel Seelig : CÉSAR ET DIEU Deux millénaires de relations ent re cultes et pouvoirs Préface par Jean-Paul Delahaye.Préface par Jean-Paul Delahaye.

Voici une synthèse inédite sur les relations complexes entre

les cultes religieux et les pouvoirs politiques. L’ouvrage couvre toute la période historique, de la conquête romaine à nos jours.

Pour l’Église, il traite aussi bien de l’évolution du statut de l’évêque dans son environnent local au Moyen Âge, que du développement du gallicanisme à l’époque du Roi Très Chrétien ou encore de l’invention de la laïcité à partir de la Révolution française.

Il aborde également l’évolution de la situation des cultes

minoritaires, tout au long de la période étudiée.

Des repères chronologiques et une très importante bibliographie...[.....]

 

Vingt siècles de hauts et de bas (Républicain Lorrain) Lire

publié le 30/10/2018

2ème édition

Sous la direction de Martine Cerf, secrétaire générale de l’association EGALE (Égalité-Laïcité-Europe) et Marc Horwitz, membre fondateur de l’association EGALE (Égalité-Laïcité-Europe). 

Introduction de Jean-Louis Debré, ancien président du Conseil constitutionnel de 2007 à 2016

 
publié le 05/12/2017

Cet ouvrage pédagogique reprend l’essentiel de la première édition

Dans les nouveautés de cette édition : la réactualisation de l’introduction, la Charte de la laïcité à l’école, une chronologie dynamique de la laïcité, avec ses avancées et ses reculs, de la Révolution à nos jours et le dessin de Nono pour la couverture.

 

publié le 04/12/2017

 

Les mots concordat, concordataire, reviennent dans le débat public.

Mais au fait : 

qu'est-ce-que le Concordat ?

Michel Seelig

Lire la coupure de presse du Républicain Lorrain du 03 décembre

 Une spécificité menacée (Républicain Lorrain du 27 décembre

 

publié le 03/12/2015

Autres publications

Auteur :Nadia GEERTS |
Editeur : L'HARMATTAN
Collection : Débats Laïques
Année : 11/2018

 

 

 

publié le 26/11/2018

Frédéric BEGHIN (Auteur)

Dès la maternelle, la religion infiltre la vie scolaire et défie l'application de la laïcité. C'est le résultat alarmant de cette enquête de terrain menée partout en France auprès des enseignants et personnels de l'Éducation nationale. Un tableau spectaculaire qui devrait alerter l'opinion publique et les autorités, relançant débats et polémiques.

 

Interview de Frédéric Béghin :

«Sur la laïcité, l'Éducation nationale fait l'autruche»

 

publié le 03/09/2018

Comme le magazine Marianne, Egale s’indigne que « Le licite et l’illicite en islam », un livre qui prêche la haine de l’autre, autrefois interdit, de nouveau en vente libre en France et que seuls quelques rares médias osent l’évoquer. 

 

A lire pour en savoir plus sur Marianne

 

"Le licite et l’illicite en Islam" : un livre antisémite, homophobe, misogyne… en vente libre en France

 

Gérard Bouchet (Auteur) Gérard Delfau (Auteur) Paru le 2 mai 2018 Essai (broché)

La laïcité est aujourd'hui malmenée et a besoin d'être défendue, expliquée, nommée. L'auteur propose un argumentaire militant à tous ceux qui veulent être dans ce combat, en fournissant des références juridiques, historiques ou philosophiques. Voici une sorte de manuel à l'usage du citoyen laïque.

publié le 28/05/2018