Accéder au Facebook d'Egale : Like Laïcité

Accédez au Twitter d'Egale ! Egalité Laïcité Europe


Editorial

Laïcité, émancipation et travail social

posté le 18/03/2018

Recension par Pierre Baracca, Docteur en sociologie, chercheur associé au CERLIS.

 

L’ouvrage collectif "Laïcité, émancipation et Travail social", à l'initiative de BUC Ressources et sous la direction de Guylain Chevrier, a le mérite de présenter clairement et rapidement au lecteur ce qu'est la laïcité, à savoir la liberté de conscience et la liberté de culte dans les lieux dévolus à cet effet, ce qu'elle n'est pas, à savoir une opinion ou "l'anti-religion".

 

Ce en quoi elle garantit davantage les libertés et la démocratie que tout régime de tolérance qui n'est jamais qu'une concession révocable à tout instant par le dominant tolérant. Il permet aussi d'appréhender facilement par quel processus historique lent de maturation la notion de laïcité s'est construite pour se constituer avec la Loi de 1905, laquelle sépare l'Etat d'avec les Eglises, retire aux Eglises le pouvoir de contrôler le politique pour que "les lois ne soient plus le produit des exigences religieuses", et transfère ledit pouvoir politique aux citoyens faisant du coup peuple. Parce qu'il se réfère en permanence au terrain, ce livre offre une somme d'informations juridiques relatives aux applications de la laïcité face à des situations nouvelles, notamment dans les mondes du Travail social. C'est pourquoi il est un outil de réflexion pour les professionnels et cadres du travail social en vue d'"inventer au quotidien des réponses individualisées" pour "l'émancipation de celui qui est appelé à devenir sujet de sa propre existence", à savoir l'usager.

 

Pour ce faire, le livre interroge la question de la nécessaire neutralité philosophique et religieuse des personnels du Travail social que permet d'assurer le principe de laïcité. De chapitre en chapitre, cette posture professionnelle est revendiquée par respect des usagers et donc par déontologie. Ainsi, au travers de situations concrètes rencontrées, sont d'abord pointées deux attitudes que le travailleur social se doit d'éviter: le risque de prosélytisme qui l'éloignerait de la distance éducative requise dans l'exécution des missions qui lui sont confiées, et l'éventualité d'un regard de sa part qui le conduirait à assigner mécaniquement les usagers à une communauté d'appartenance présupposée, à ses valeurs et normes différentialistes, ce qui l'amènerait à les enfermer dans un statut de sujets d'un groupe, alors que la République laïque française ne reconnaît que des individus auxquels elle garantit la liberté et l'autonomie dans le cadre des lois. Cette neutralité des professionnels est aussi revendiquée pour assurer une égalité de traitement des usagers dans la diversité des institutions explorée par le livre comme les ESSMS (Etablissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux), les Clubs de prévention participant de l'Aide sociale à l'enfance, les Centres d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), les établissements privés associatifs, les services municipaux, les services publics de l'Etat, les structures d'aide à l'accompagnement et aux soins à domicile. Ce qui est fait, en tenant compte d'une part des lois, du cadre juridique, du cadre réglementaire qui sont présentés et analysés, et, d'autre part, des parcours de vie divers des usagers, l'égalité devant des droits fondamentaux ne signifiant d'ailleurs nullement l'égalitarisme et son nivellement des différences. 

 

Le livre aborde un autre registre du Travail social, celui de l'animation sociale et socioculturelle, notamment au niveau communal. Face aux dérives municipales pouvant mener à l'embauche d'animateurs recrutés parmi les caïds des quartiers (politique des "grands frères") et au financement d'associations communautaristes et religieuses dans l'espoir d'acheter la paix sociale, est affirmé le besoin de recourir à des professionnels formés et n'affichant pas une appartenance idéologique, religieuse ou politique, en somme œuvrant dans le respect de la laïcité pour impliquer réellement les habitants des quartiers populaires et leurs associations dans la construction de la politique de la ville. Et, ce, "pour reconquérir les quartiers oubliés de la République" en associant étroitement laïcité et égalité sociale afin de faire reculer la précarité matérielle et culturelle, de lutter contre les discriminations. Il s’agit d'assurer l'égalité en se demandant si elle doit être égalité entre les différences identitaires communautaires à sacraliser et commémorer, comme le revendiquent les théories et politiques multiculturalistes dans le monde anglo-saxon, qui divisent les classes populaires selon l’appartenance à telle religion, origine, ethnie, ou égalité des individus en droit qui permet de les unir, pour conquérir une égalité socio-économique capable de les sortir des difficultés de la vie engendrées par la lutte des classes. Les valeurs d’utilité sociale et d’intérêt général du travail social sont aussi porteuses de cet enjeu.

 

Ce livre interroge théoriquement et concrètement, dans différents chapitres, la question de la laïcité face au surgissement de l'islam ou des islams et, notamment, des lectures et pratiques intégristes de ces islams avec leurs incidences sur la vie quotidienne des populations musulmanes ou non, et sur le fonctionnement d'institutions publiques ou privées dans lesquelles les travailleurs sociaux se trouvent confrontés à des exigences nouvelles par rapport au cadre juridique et réglementaire en place. Pour éclairer les professionnels sur ces enjeux sociaux et sociétaux autour de l'islam en France, il a été fait appel à deux intellectuels connaisseurs du sujet. D'abord l'auteur de la "Lettre ouverte au monde musulman", le philosophe Abdennour Bidar, qui réfléchit sur "l'ignorance de l'Occident sur l'islam, mais aussi sur l'ignorance de l'islam sur lui-même", à savoir ce que l'auteur nomme les "maladies chroniques" de l'islam: son "impuissance à instituer des démocraties durables", son "impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l'autorité de la religion", son incapacité à ne pas régir de façon totalitaire toutes les dimensions de la vie sociale, son incapacité à accepter la liberté de conscience vis à vis des autres religions et de l'athéisme, "ses difficultés à améliorer la condition des femmes dans le sens de l'égalité". Quant à Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix, il cherche les raisons de la "prolifération des thèses radicales" issues du wahhabisme ou de la mouvance des Frères musulmans et passe au crible de l'analyse critique "la position anti-amalgame" s'évertuant à nier toute relation directe entre le terrorisme et l'islam. Aux professionnels de méditer, avec la laïcité et les outils fournis par le livre, sur ces deux prises de position qui révèlent une contradiction entre une aspiration à la liberté de la part de nombreux musulmans et les injonctions intégristes ou coutumières qu'ils subissent et intériorisent comme "La" norme musulmane.

 

Une autre dimension de l'ouvrage cherche à interpeller les travailleurs sociaux et, d'ailleurs, tout lecteur sur la question de l'égalité femmes / hommes. Il leur est montré, textes à l'appui, que toutes les religions du monde pratiquent l'infériorisation et le mépris des femmes. D'abord parce que "Dieu est masculin". Mais aussi parce que la sexualité est au cœur du problème : "les mâles islamiques qui ne tolèrent les femmes que voilées n'ont rien à envier aux Pères de l'Eglise, qui ne voyaient dans la femme qu'une tentatrice en puissance". C'est à ces représentations religieuses de l'infériorisation féminine qui interagissent avec la domination masculine patriarcale inhérente à presque toutes les cultures et sociétés, qu'ont affaire les personnels du champ du Travail social dans le quotidien de leurs missions. C'est pourquoi les auteurs les invitent à ne pas perdre de vue que la laïcité est le seul cadre politique d'émancipation pour traiter les femmes à égalité avec les hommes, pour établir le droit des femmes à disposer librement de leur corps, pour mettre fin à l'invisibilité des femmes dans l'espace public.

 

Pour parachever cette démarche, on donne en quelque sorte la parole aux étudiants, qui témoignent de situations qu’ils ont vécues lors de leurs différents stages. Elles confirment largement la nécessité de faire retour sur la laïcité comme principe certes, mais aussi comme valeur partagée par les professionnels, donnant toujours la priorité à la liberté de conscience de l’usager au regard de toute autre considération et donc, à l’autonomie de la personne.  

 

En somme, la diversité des interventions et témoignages réunie dans cet ouvrage révèle la problématique multiforme à laquelle se confronte le Travail social aujourd'hui. "Il y a, derrière cette démarche, conclut Guylain Chevrier, la volonté de dégager des pistes pour penser la façon dont un destin commun peut s'écrire ensemble".

 

Donc un livre à lire, à relire et à travailler, que l'on soit travailleur social ou simplement un lecteur curieux.

 

Chère visiteur, cher adhérent,

Plus que quelque jours avant la mise en ligne de notre nouveau site !

Des perturbations d'affichage et d'accès seront donc possibles.

Merci de votre compréhension !

Laïquement vôtre,

L'Equipe web.

A venir, notre colloque spécial en septembre 2018 : comment démêler le vrai du faux et affuter son esprit critique autour de la sensible question de la laïcité

Les actions d'ÉGALE

Une boussole pour les acteurs et partenaires du système éducatif.

«  La laïcité est un ciment puissant dans notre pays » E Macron 2018 cérémonies des vœux aux autorités religieuses.

 

La laïcité en France, c’est un comble, est perçue par des minorités tapageuses comme intolérante face à une laïcité anglo-saxonne prétendument plus ouverte, car perméable aux accommodements raisonnables avec des religions.

Bernard FERRAND, Vice-Président d'ÉGALE,  Ancien chargé de mission Laïcité Université d’ Évry,

 

publié le 16/06/2018

Parce que l’anti-sémitisme ne cesse de progresser en France et en Europe, parce qu’il n’est plus l’apanage unique de l’extrême droite mais que la mouvance islamiste apparaît aujourd’hui comme un de ses principaux contributeurs, Egale soutient la tribune des 300 intellectuels contre le nouvel anti-sémitisme et approuve sa demande d’abroger en France les passages du Coran incitant à la haine et au meurtre des Juifs.

Lire le manifeste et voir la liste des signataires
publié le 24/04/2018

Collectif laïque

[Accès à tous les communiqués

La séparation des Églises et de l’État est la condition absolue de la liberté de conscience, clé de voûte et principe constitutionnel de la République française.

Par ses deux premiers articles, la loi du 9 décembre 1905 fonde, structure et détermine l’organisation laïque de la République.

 

 

publié le 11/04/2018

Les associations signataires, membres du Collectif laïque national (CLN) expriment leur grande inquiétude et leur préoccupation et demandent instamment le retrait des dispositions adoptées le 13 mars dernier par le Sénat à l’occasion du débat sur l’article 38 du projet de loi« pour un Etat au service d’une société de confiance ».

LIRE

Page  1 sur 8  > >>

L'actualité de la laïcité

Présentation par Raluca Ciocian-Ardeleanu. Membre du Conseil d'administration de la Fédération Humaniste européenne, Vice-président de l'association des laïques et des humanistes roumains publié sur le site de la FHE .

Traduit de l’anglais par Martine Cerf

Lire

En 2015, Rokhaya Diallo avait été invitée par une adjointe de la maire à des débats sur l’égalité femmes-hommes.

Frédérique Calandra, jugeant que cette personne n'avait pas sa place dans ce débat, s'y était opposée.

Le collectif 8 Mars, (aujourd'hui dissous) avait alors porté des accusations de racisme contre Madame Calandra. Selon un procédé maintenant bien établi, tout désaccord avec une personne "racisée", comme le disent ces mouvement proches des Indigènes de la République est aussitôt qualifié de raciste. L'injure et la diffamation plutôt que l'argumentation sont devenues les marques de fabrique de cette mouvance identitaire. 

La Maire a donc attaqué en diffamation et a obtenu gain de cause, puisque les quatre militantes incriminées pour leurs écrits devront verser 2 000 € de frais de justice et 2 000 € de dommages et intérêts. Elles sont de plus condamnées chacune à 500 € d’amende avec sursis.

publié le 04/10/2018

Dans le cadre de la journée mondiale du droit à l’avortement le 28 septembre, Laurence ROSSIGNOL et de nombreux sénateurs et sénatrices socialistes demandent la suppression de la clause de conscience spécifique à l’IVG.

publié le 28/09/2018

Dix ans ! Le 29 septembre 2008, la voiture de Vincent Lambert, 32 ans, infirmier psychiatrique en route pour sa journée de travail à l’hôpital, s’écrase sur un arbre. Très rapidement secouru, il est, depuis, resté dans un coma profond, ses parents, liés à des milieux catholiques intégristes, refusant toute fin de vie provoquée.

Alain Azouvi (membre d'EGALE)

publié le 27/09/2018

« Restaurer l’ordre naturel » la vision des extrémistes religieux pour mobiliser les sociétés européennes contre les droits humains en matière de sexualité et de reproduction.

 

Lire le rapport

 

publié le 26/09/2018

Une pétition demande l’ouverture de l’émission confessionnelle historique de la BBC, « Thought for the day », à des contributeurs non croyants, alors que la majorité des Britanniques se déclarent désormais « sans religion ».

Philippe Bernard (Londres, correspondant) 07.09.2018 

publié le 08/09/2018

Accusé de racisme et d'antiféminisme dans « Le Monde » et « Libération », le philosophe défend sa vision universaliste du droit des femmes comme de l'antiracisme.

Propos recueillis par Thomas Mahler

Publié le 04/09/2018 | Le Point.fr

publié le 05/09/2018

Malgré la triple défaite (en première instance, en appel et en cassation), de la salariée voilée dans l’affaire de la crèche Baby-Loup, l’islam politique ne désarme pas et fait appel au Comité des droits de l’homme de l’Onu. 

Martine Cerf et Nelly Fouks

LIRE

 

Depuis le 31/052018, le Danemark rejoint la France, laBelgique, les Pays-Bas, la Bulgarie et l’Autriche et devient le 6ème pays européen à interdire la burqa.

Egale s’en réjouit. 

 

 

publié le 07/07/2018

 

Pour prendre le pouls des débats et des polémiques qui agitent notre société, rien de tel qu’un après-midi à écouter les audiences de la 17e chambre du tribunal de Paris, spécialisée dans les affaires de presse.

 

 

 

publié le 07/07/2018

Comme le magazine Marianne, Egale s’indigne que « Le licite et l’illicite en islam », un livre qui prêche la haine de l’autre, autrefois interdit, de nouveau en vente libre en France et que seuls quelques rares médias osent l’évoquer. 

 

A lire pour en savoir plus sur Marianne

 

"Le licite et l’illicite en Islam" : un livre antisémite, homophobe, misogyne… en vente libre en France

 

L’union fait la force et les féministes espagnoles l’ont bien compris. Alors que le tribunal de Pampelune a décidé de la mise en liberté provisoire de « la meute » cinq Sévillans condamnés en première instance pour viols en réunion, les femmes déferlent en nombre dans les rues de plusieurs villes espagnoles et les manifestations se renouvellent, avec toujours plus de participantes.

 

A lire pour en savoir plus sur France info 

 

 

 

EGALE a le plaisir de vous informer de la sortie du dernier rapport de la Miviludes divisé en quatre parties.

 

Lire

 

Ségolène Neuville, ancienne secrétaire d’Etat, et d’autres femmes très impliquées dans la vie politique en doutent très ouvertement. EGALE relaye leur tribune, parue dans le Huffington Post

 

LIRE

Nous publions un dossier sur la Suisse où le Canton de Genève vient de voter une loi sur la laïcité qui comporte une forte parenté avec la loi française du 9 décembre 1905.

Bien que votée à une large majorité par le Grand conseil genevois, cette loi est aujourd’hui contestée 

 

À lire :

Pourquoi une loi maintenant sur la laïcité à Genève ?

Pourquoi un référendum contre la loi sur la laïcité ?   

Un appel des laïques pour soutenir la loi sur la laïcité.

Billet d’humeur : l’Europe, repoussoir ou modèle ?

 

À partir du 31 mai 2018, chaque bâtiment public devra arborer un crucifix dans son entrée. Un décret du ministre-président Markus Söder (membre du CSU, branche bavaroise du parti chrétien-démocrate d’Angela Merkel) l’impose désormais pour « reconnaitre une identité » à la Bavière.

Martine Cerf

Lire l'article

Billets d’actualité et d’humeur

Le 8e Congrès international des recherches féministes dans la francophonie (CIRFF) s’est tenu  à l’université de Nanterre du 27 au 31 août 2018.

publié le 06/09/2018

C’est vrai qu’il y a de quoi s’inquiéter !

En Pologne, les conservateurs bien-pensants au pouvoir veulent supprimer presque toute possibilité de pratiquer un avortement.

En Hongrie, le pouvoir multiplie les déclarations antisémites. les autorités imposent le crucifix dans les bâtiments publics.

En Italie, l’alliance Cinq-étoiles/Ligue du Nord souhaite proscrire les francs-maçons de la vie publique 

Michel Seelig

publié le 03/06/2018

 

 

Agenda laïque

La laïcité est une qualité inhérente à la République française, elle en est un principe essentiel.Laïcité une question de frontières, colloque des 8 et 9 Novembre 2018
Si elle est une valeur largement admise, il y a cependant encore moins d’accord sur son sens que par le passé; elle est toujours en débat, débat centré désormais sur les conséquences de l’option nationale laïque. En effet, la laïcité, conçue en termes de séparation depuis la loi de 1905, tend à s’atténuer, voire à se dénaturer au profit d’une laïcité renouvelée que d’aucuns cherchent à adjectiver: évolution, adaptation, instrumentalisation, disparition du principe de laïcité?

L’objet du colloque est d’inviter à réfléchir sur la laïcité à un moment où elle est confrontée à de nouvelles situations qui sont autant de défis (...)

Découvrir le programme complet ici

 

 

publié le 15/10/2018

 

Université du Temps libre, une conférence de Martine Cerf sur :

 
Féminisme et laïcité

 

Lire le compte-rendu de Bernard Ferrand, vice-Président d'ÉGALE

 

-

publié le 10/10/2018

 en partenariat avec

le Patronage laïque Jules Vallès, 

72 avenue Félix Faure, 75015 Paris.

 

 

Prochain café laïque
 Lundi 12 novembre 2018
  
 "Thème... à venir"

 

Entrée libre, inscription obligatoire.

patronagelaique.fr

___________________________________________

publié le 09/07/2018

Françoise LABORDE, sénatrice,

en partenariat avec l’association EGALE

  

INFORMATIONS & DÉSINFORMATIONS
SUR LA LAICITÉ

 

Bientôt en ligne
publié le 03/06/2018

Rejoignez ÉGALE

 

Nous nous battons pour

 

VOTRE LIBERTÉ !

 

Rejoignez-nous, proposez-nous vos idées !

 

À Égale nous avons la conviction que la laïcité, la libertél'égalité hommes-femmes méritent que l'on se batte pour les promouvoir en tant que fondements d'une société de paix et d'harmonie.

 
 

Nos publications

 

2ème édition

Sous la direction de Martine Cerf, secrétaire générale de l’association EGALE (Égalité-Laïcité-Europe) et Marc Horwitz, membre fondateur de l’association EGALE (Égalité-Laïcité-Europe). 

Introduction de Jean-Louis Debré, ancien président du Conseil constitutionnel de 2007 à 2016

 
publié le 05/12/2017

Cet ouvrage pédagogique reprend l’essentiel de la première édition

Dans les nouveautés de cette édition : la réactualisation de l’introduction, la Charte de la laïcité à l’école, une chronologie dynamique de la laïcité, avec ses avancées et ses reculs, de la Révolution à nos jours et le dessin de Nono pour la couverture.

 

publié le 04/12/2017

Une histoire inachevée

Jean-Marie GILLIG 

Débats Laïques

En Alsace et en Moselle, le mot « laïcité » n'a pas la même signification que dans les autres départements français. L'école publique ne peut pas y être considérée comme vraiment laïque, puisqu'elle est interconfessionnelle, par nature et par dénomination statuaire. Ces pages permettent au lecteur de comprendre pourquoi la laïcité à l'école dans les trois départements encore concordataires reste un objectif dont la réalisation permettra enfin l'égalité entre tous les élèves.

publié le 19/05/2017

 

Les mots concordat, concordataire, reviennent dans le débat public.

Mais au fait : 

qu'est-ce-que le Concordat ?

Michel Seelig

Lire la coupure de presse du Républicain Lorrain du 03 décembre

 Une spécificité menacée (Républicain Lorrain du 27 décembre

 

publié le 03/12/2015

Autres publications

Frédéric BEGHIN (Auteur)

Dès la maternelle, la religion infiltre la vie scolaire et défie l'application de la laïcité. C'est le résultat alarmant de cette enquête de terrain menée partout en France auprès des enseignants et personnels de l'Éducation nationale. Un tableau spectaculaire qui devrait alerter l'opinion publique et les autorités, relançant débats et polémiques.

 

Interview de Frédéric Béghin :

«Sur la laïcité, l'Éducation nationale fait l'autruche»

 

publié le 03/09/2018

Gérard Bouchet (Auteur) Gérard Delfau (Auteur) Paru le 2 mai 2018 Essai (broché)

La laïcité est aujourd'hui malmenée et a besoin d'être défendue, expliquée, nommée. L'auteur propose un argumentaire militant à tous ceux qui veulent être dans ce combat, en fournissant des références juridiques, historiques ou philosophiques. Voici une sorte de manuel à l'usage du citoyen laïque.

publié le 28/05/2018