"Représenter le peuple français"

posté le 10/06/2011

Elue députée de Paris avec 62,7 % des voix, en juin 2007, George Pau-Langevin a été remarquée pour être la première femme « de la diversité » représentant une circonscription de métropole.

George Pau-Langevin raconte son enfance sous le soleil des Antilles entre une mère martiniquaise et un père guadeloupéen, tous deux enseignants laïques. Alors que son père la destine à une carrière de pharmacienne, elle choisit d’être avocate aux côtés de Marcel Manville. Confrontée à la détresse des populations antillaises vivant en migration dans Paris, elle s’investit pour améliorer leur sort tant comme avocate, que plus tard au sein de l’ANT, structure dépendant du ministère de l’Outremer. Avec le MRAP, la défense des droits de la personne humaine et principalement des immigrés étrangers, devient sa priorité au moment où les premières lois restrictives à leur encontre sont votées.

Militante au sein du Parti socialiste, elle participe notamment à la présidentielle de 1995 en tant que porte-parole du candidat Lionel Jospin. A l’Hôtel de Ville de Paris, elle rejoint le cabinet de Bertrand Delanoë quand plus d’un  siècle après la Commune, la gauche  a pu enfin y exercer des responsabilités. Elle prend part à cette grande aventure politique et humaine puis sollicite l’investiture du Parti socialiste aux élections législatives de 2007 afin d’avoir comme toute autre socialiste, le droit de faire partie de celles qui représentent le peuple français.

George Pau-Langevin nous parle de toutes ses luttes à la fois avec la gravité qui sied pour de tels sujets, et en même temps avec les détails cocasses qui correspondent à la réalité de la vie.

«  Représenter le peuple français », c’est aussi rendre compte de son mandat d’élue. L’auteur nous fait partager la réalité de son travail à l’Assemblée nationale, et des grands dossiers sur lesquels elle a été amenée à intervenir, sur des sujets qu’elle considère comme essentiels pour la cohésion de notre société : l’immigration, la lutte contre les discriminations, la constitution d’une mémoire partagée, la justice, la sécurité et l’avenir de notre jeunesse, sans oublier au plan international, la tragédie qui a frappé Haïti. Elle rend sensible sa conception du rôle d’un député qui tente de mobiliser celles et ceux qui lui ont donné mandat, et plus largement l’opinion publique, sur des positions qui lui semblent justes.

Ce livre de convictions est un témoignage sur une vie de militante, venue d’une île lointaine, qui agit au cœur des quartiers populaires de Paris. Il est aussi un hymne de confiance dans le rôle de l’engagement pour améliorer la vie.

Aujourd’hui où les forces de haine sont à l’œuvre dans notre société, il veut aussi  inciter tous ceux qui croient que la politique ne les concerne pas, à défendre les valeurs de la République, qui nous protègent tous.



.