ÉGALE a signé...

posté le 09/09/2015

Adresse au Président de la République et au Premier ministre

 

Les valeurs laïques sont, aujourd’hui, pour nous, citoyen-ne-s féministes, membres de l’Assemblée des femmes, l'instrument le plus pertinent pour la préservation du vivre ensemble et du faire ensemble.

 

Ces valeurs sont garantes des acquis en matière de droits des femmes à condition que l'égalité de genre soit reconnue comme tout à fait essentielle, et les droits acquis comme non- négociables.

 

La laïcité, c’est la séparation du religieux et du politique, ce qui permet l'autonomie de la citoyenneté à l'égard de l'appartenance confessionnelle et l’égalité de traitement pour toutes et tous.

 

Nous considérons que le combat pour la laïcité est plus que jamais d'actualité et sommes particulièrement inquiètes face aux multiples dérives et atteintes à la laïcité, aux droits des femmes et à la citoyenneté :

  •   la libération de la parole raciste stigmatisant une partie de nos concitoyens,

  •   les tentatives de confiscation de la laïcité par le FN,


  • Nous appelons les féministes et tous les humanistes à faire échec à cette odieuse

    instrumentalisation.

 la fragilisation de cette valeur cardinale par des groupes communautaristes et leurs soutiens, parfois recrutés dans nos rangs....

 

Ces groupes instrumentalisent le religieux, font du prosélytisme en embrigadant de nombreux jeunes et des femmes, exploitant le malaise social pour faire de la religion le support de pratiques communautaristes. Leur objectif est de favoriser la montée du communautarisme et les conflits entre communautés, et de saper les bases de notre pacte républicain et de la cohésion sociale. Dans ce contexte, les femmes sont les premières cibles et les premières victimes.

 

En France, il subsiste de nombreux territoires de la République où le corps des femmes, leurs libertés et leur accès à l'espace public font l'objet d'un contrôle social exacerbé. Elles sont nombreuses à subir, au nom de l’identité religieuse, une séparation sexuelle, voilement subi ou consenti, refus de la mixité, mariages forcés etc... Les procédés victimaires et la culpabilisation sont des armes redoutables qui ont renforcé le relativisme culturel et anesthésié les aspirations à l’égalité.

 

Notre devoir, votre devoir Monsieur le Président de la République, Monsieur le 1er Ministre, n’est-il pas de soutenir toutes celles qui portent haut et fort les valeurs de la République et se battent pour celles qui, partout, sont confrontées au dictat communautariste ? Leur résistance est exemplaire ; elles mènent un double combat sur le terrain, celui pour les valeurs républicaines et celui de la lutte sociale contre les discriminations. Leur combat est ignoré ou au mieux minoré. Elles doivent être reconnues et associées à tout projet de renforcement de l’action laïque : il faut donner la parole à ces femmes progressistes qui défendent les valeurs de la République et qui pourtant s’estiment de moins en moins protégées.

 

La France plus que d'autres pays porte une vocation à l'égalité et à l'universalité, notre action se doit donc d'être exemplaire pour la liberté et l'égalité femmes / hommes, car elle agit par effet miroir auprès des femmes qui partout dans le monde luttent pour leurs droits et celles, trop nombreuses, qui sont privées de libertés, notamment celles de l'autre rive de la Méditerranée en butte à l'intégrisme islamiste.

Tout renoncement de notre part, toute passivité dans la défense de la laïcité et des droits des femmes, sonnent comme une trahison et portent des effets néfastes et contreproductifs quant à leurs luttes.

 

Premières associations signataires : Assemblée des Femmes, Collectif des femmes sans voile d’Aubervilliers, CLR (Comité Laïcité République), EGALE ( Egalité, Laïcité, Europe) Elu/es Contre les Violences faites aux femmes, Iles et Solidarités, Libres MarianneS, Ligue du droit international des femmes, NEGAR soutien aux femmes d’Afghanistan, Solidarité femmes bassin 



.