Compte rendu de la journée du 10 juillet 2015.

posté le 14/07/2015

 LES FEMMES SANS VOILE D'AUBERVILLIERS : UN COMBAT POUR LA DIGNITE ET L'EGALITE

En juin 2014, avec  2 autres associations: la Ligue du Droit International des Femmes eLibres MarianneSÉGALE rencontrait les 3 initiatrices du "Collectif des femmes sans voile d'Aubervilliers", Nadia BENMISSI Nadia OULD et Josiane DOAN.

À l'instar des Canadiennes ayant lancé, un peu comme une bouteille à la mer,  cette  "journée internationale sans voile", elles avaient décidé de ne plus subir les diktats des faux prophètes et vrais obscurantistes dont elles constataient, de façon dangereusement croissante, les effets désastreux  dans leur vie quotidienne.

Citoyennes françaises issues de l'immigration, laïques, féministes et profondément républicaines, elles refusaient de se laisser enfermer dans une identité cultuelle imposée par un discours d'islam radical fondé sur l'inégalité et l'oppression des femmes. Elles refusaient d'être stigmatisées, critiquées, insultées, simplement parce qu'elles ne portaient pas  le voile. Elles avaient décidé de ne plus se taire.

D'emblée, nous leur avons apporté  notre soutien, celui de nos réseaux militants et celui de personnalités laïques et féministes. Le premier rassemblement avait eu lieu  à la Fontaine des Innocents à Paris et malgré le nombre modeste de participants, il avait été le premier signe d'une entrée en résistance.

Peu de média  s'intéressaient alors à leur combat, à l'exception notable de Charlie-Hebdo qui, sous le crayon de Charb, présent au rassemblement avec ses agents de protection dont l'un allait  tomber sous les balles des terroristes le 7 janvier 2015, leur avait consacré une pleine page.

Les femmes du Collectif ont, depuis, été reçues par des élu-e-s des deux Assemblées,  ainsi que par des Commissions et cabinets ministériels.

 

Elles ont été interviewées par de nombreux média. Elles sont  intervenues dans plusieurs colloques et débats, où la force et la légitimité de leur parole ont forcé l'écoute et gagné des soutiens, mais n'ont  pas encore vaincu  les sirènes communautaristes auxquelles de trop nombreux  politiques prêtent complaisamment l'oreille. Depuis un an, les évènements ont pourtant, hélas, tragiquement démontré la pertinence et l'urgence de leur combat.

Vendredi 10 juillet 2015, Place de la République à Paris, au lieu hautement symbolique, s'est tenu le 2e rassemblement.


Beaucoup de soleil, beaucoup de monde, des femmes, des hommes, des associations, des personnalités, dont certaines avaient tenu à être présentes malgré les menaces de mort dont elles font l'objet.

  
Beaucoup d'émotion aussi puisque les banderoles et slogans du Collectif, faisaient écho à ceux, toujours présents sur la statue centrale de la Place, des rassemblements et manifestation du 7 au 11 janvier.
Beaucoup d'espoir, enfin, devant le courage et  la détermination de ces femmes debout.
  "Celui qui déplace les montagnes, c'est celui qui commence par déplacer des petites pierres".

 

Nous continuerons d'être à leurs côtés

 

 

 

 



.