Alsace-Moselle : un avis plus que prudent de l’Observatoire de la laïcité

posté le 22/05/2015

Alsace-Moselle : un avis plus que prudent de l’Observatoire de la laïcité

L’Observatoire de la laïcité a publié, le 12 mai 2015, un avis sur le régime local des cultes en Alsace et en Moselle. Il y fait 10 recommandations d’évolution, dont les 6 premières reprennent ce que nous demandons depuis longtemps, à savoir l’abrogation du délit de blasphème et la suppression  du caractère obligatoire de l’enseignement religieux. Suivent des recommandations de type administratif pour simplifier le fonctionnement…du régime dérogatoire des cultes.

Ces timides avancées passeront-elles dans les faits ? C’est au législateur de s’en emparer maintenant.

Nous regrettons que l’Observatoire se soit globalement contenté d’une thèse convenue et partisane, énonçant que ce statut est compatible avec la Constitution et ferait l’objet d’un consensus général. On ne pourrait ainsi que le « moderniser » dans ses modalités, mais en refusant de pousser la logique laïque plus loin.

Fallait-il passer sous silence le caractère discriminatoire de ce régime puisque l’islam en est exclu ?   Fallait-il accepter le discours de « l’identité alsacienne » qui reposerait sur ce régime dérogatoire alors que nous rappelons que les Alsaciens sont également Français ? Fallait-il occulter la position des Mosellans qui ne se reconnaissent en rien dans cette « identité alsacienne » et demandent une sortie progressive et négociée de ce régime dérogatoire ? Fallait-il refuser de défendre les intérêts du contribuable français qui a la charge du financement de la dette publique et continue de payer pour les salaires des ministres des cultes reconnus ? Fallait-il passer sous silence le rapport commun du Collectif laïque et des associations locales d’Alsace et de Moselle publié le 5 juillet 2012 qui demandait également cette sortie progressive et négociée de ce régime d’un autre temps (rapport transmis à l’Observatoire)?  Fallait-il refuser de signaler que ce régime dérogatoire met la France en danger car elle se trouve, de fait, potentiellement condamnable par la Cour européenne des droits de l’homme ?

Nous regrettons que l’Observatoire adopte toujours la même stratégie : passer sous silence ce qui pourrait rencontrer des oppositions et n’avancer que sur ce qui est consensuel.

Aussi publions-nous l’audition des associations laïques mosellanes : Cercle Jean Macé de Metz, de la Ligue de l’enseignement Fédération des Œuvres Laïques de la Moselle, de la Ligue des Droits de l’Homme Fédération de la Moselle, des Pupilles de l’Enseignement public de Moselle… que vous ne trouverez pas dans le document officiel de l’Observatoire.

Martine Cerf et Michel Seelig

Voir l’avis de l’Observatoire

Voir l’audition des associations mosellanes 



.