Message de solidarité à l'Ambassade du Kenya, suite d'une attaque terroriste du 2 avril contre l'Université de Garissa ayant coûté la vie à 148 personnes.

posté le 06/04/2015

Kenya : le Conseil de sécurité condamne l’attentat de Garissa commis par Al-Chabab

 

NEW YORK, 04 April 2015 / PRN Africa / — Le Conseil de sécurité des Nations Unies a fermement condamné vendredi l'attaque terroriste survenue la veille à Garissa, au Kenya, qui aurait fait plus d'une centaine de morts et de nombreux blessés.

Selon la presse, au moins 147 personnes ont été tuées dans la matinée du 2 avril lors de l'attaque du campus de l'université de Garissa par un groupe d'hommes armés et cagoulés se revendiquant du groupe terroriste islamique Al-Chabab. Quatre assaillants auraient été tués, et un autre arrêté, selon le ministère de l'intérieur kényan. Il y aurait également de nombreux blessés.

Dans un communiqué de presse rendu public au siège des Nations Unies à New York, les membres du Conseil ont fait part de leur indignation face à cette attaque terroriste.

Le Conseil a exprimé ses condoléances aux familles des victimes, ainsi qu'au peuple et au gouvernement de la République du Kenya, et a souhaité un prompt rétablissement aux personnes blessées durant l'attaque.

Les membres du Conseil ont par ailleurs rendu hommage au Kenya pour son rôle déterminant dans la lutte contre le terrorisme, au travers notamment de sa participation à la Mission de l'Union africaine en Somalie #AMISOM# dans sa lutte contre Al-Chabab.

Le Conseil des 15 membres a réaffirmé que « le terrorisme, sous toutes ses formes et manifestations, constitue l'une des menaces les plus graves pour la paix et la sécurité internationales », ajoutant que « tout acte de terrorisme est par nature criminel et injustifiable », quelles que soient les motivations et l'origine des auteurs.

Soulignant la nécessité de traduire les auteurs, organisateurs, soutiens financiers et commanditaires de ces actes de terrorisme devant la justice, les membres du Conseil ont exhorté tous les États à coopérer activement avec les autorités kenyanes à cet égard.

Les membres du Conseil de sécurité ont en outre rappelé aux États qu'ils doivent veiller à ce que les mesures prises pour combattre le terrorisme soient conformes à leurs obligations en vertu du droit international, en particulier du droit international des droits de l'homme, du droit international humanitaire et du droit des réfugiés.

En conclusion, le Conseil de sécurité a exprimé sa « solidarité avec le peuple et le gouvernement de la République du Kenya en ces temps difficiles ». SOURCE Centre d'actualités de l'ONU



.