Evénement historique à Athènes ! Une victoire de la laïcité en Grèce. Le nouveau Premier ministre, Alexis Tsipras, prête serment sur la Constitution et non sur la Bible

posté le 29/01/2015

Une victoire de la laïcité en Grèce

Le nouveau Premier ministre, Alexis Tsipras, prête serment sur la Constitution et non sur la Bible.

Il vient de se passer un événement historique à Athènes. Pour la première fois depuis le retour de la démocratie, la prestation de serment du nouveau Premier ministre s’est faite au cours d’une cérémonie civile, sous la seule autorité du Président de la République, et sans que soit associé l’archevêque Ieronimos, représentant de l’Église orthodoxe. C’est un pas significatif vers une forme de séparation du pouvoir politique et de la religion, alors que jusque-là l’Église orthodoxe pesait de tout son poids sur la vie publique, en retardant notamment l’égalité des droits des femmes et l’accès à la contraception et à l’interruption volontaire de grossesse. Souhaitons que ce geste symbolique soit suivi de décisions sur le plan fiscal. Jusqu’ici, en effet, l’Église orthodoxe, premier propriétaire foncier du pays, a refusé, comme les armateurs, de contribuer par l’impôt au redressement de la nation. Une attitude indigne, qui rappelle le comportement de l’Église catholique, en France, sous l’Ancien Régime. Aussi il faut s’étonner que les médias aient généralement passé sous silence cet épisode significatif des lendemains de la victoire de Syriza ? Nos journalistes sont plus intéressés par les conséquences financières et économiques du vote grec que par la signification politique de la défaite de la droite, alliée indéfectible de l’appareil religieux orthodoxe. Or, les deux aspects de ce vote méritent également considération, puisque le second élargit encore la liberté de conscience en Europe. 

Gérard DELFAU, 28 janvier 2015



.