"Sans laïcité de l'Ecole et à l'Ecole, point de société laïque "

posté le 09/12/2014

Madame Najat Vallaud-Belkacem, dans son discours au Collège de France, le 9 décembre, a recentré le débat laïque sur ses enjeux essentiels.

Nous ne pouvons que nous réjouir que la Ministre ait réaffirmé que la laïcité est la « colonne vertébrale » de l’école et annoncé un certain nombre de mesures visant à développer l’enseignement de la laïcité dans la formation des enseignants et auprès des élèves. Nous continuons de regretter que seul le cadre laïque des sorties scolaires manque de clarté et soit laissé à l’appréciation des directeurs d'établissements ou des enseignants. Si nous ne mettons pas en doute la capacité de la plupart d'entre eux de bien gérer les situations, nous savons d'expérience qu’en cas d'incident, ils se retrouveront seuls devant les difficultés.

La Ministre a évoqué trois chantiers, dont nous avons signalé l’importance à plusieurs reprises et qui renforcent la réalité de l'enseignement de la laïcité dans la formation des enseignants et l'utilisation réelle de la charte de la laïcité, au-delà de son simple affichage. La Ministre semble avoir pris la mesure de la distance qui sépare les intentions de leur réalisation effective sur le terrain et se donne les moyens d’y remédier.

Un autre aspect reste en suspens : celui de l’implantation des écoles, collèges et lycées publics. Trop de communes, conseils généraux ou conseils régionaux refusent encore de financer l’ouverture de tels établissements, malgré les demandes pressantes de parents, obligés d’inscrire leurs enfants dans le privé. Est-ce un hasard si c’est dans ces mêmes régions que sont apparues des revendications dites « culturelles » pour installer des symboles religieux dans les édifices publics ? 
L’État doit se substituer à ces collectivités territoriales défaillantes, comme la Constitution l’y oblige. C’est à ce type d’avancées que se reconnaît un gouvernement de gauche.

Martine Cerf

Lire le discours de Madame la Ministre.



.