Ni haine ni racisme dans la République laïque

posté le 30/08/2014

Ni haine ni racisme dans la République laïque

 

 

Il y a plus de dix ans que des voix s’élèvent pour dénoncer la montée de l’antisémitisme parmi certains élèves à l’école. Pour dire aussi que des enseignants renonçaient à parler de la Shoah ou à évoquer la laïcité en classe. Il ne faut donc pas s’étonner de voir la parole antisémite libérée et d’assister à des agressions qui ne sont que la concrétisation d’une haine savamment entretenue par les mouvements fondamentalistes et djihadistes.

 

Nous ne le dirons jamais assez : le racisme doit trouver tous les républicains laïques unis pour le combattre, partout où il se terre, et quelques soient les causes qu’il adopte comme camouflage. Défendre le droit du peuple palestinien à disposer d’un Etat ne saurait justifier la haine pour ceux qui soutiennent le droit de l’Etat d’Israël à se défendre et inversement. Il n’est pas dans notre propos de prendre position au sujet du conflit israélo-palestinien, et nous n’exprimerons que la conviction que la paix devrait être le seul objectif à poursuivre. Nous y ajouterons pourtant que la poursuite de la « colonisation » des terres arabes et le refus du Hamas d’entrer dans le processus de paix sont conjointement facteurs de guerre.

 

La laïcité en France, affirme que la loi est à respecter par tous les citoyens, qu’aucune croyance ou conviction ne saurait s’appliquer au-dessus d’elle ; cette loi qui a fait de l'expression de l’acte raciste un délit ».


 La République proclame la fraternité et proscrit la haine de l’autre. C’est cela qu’il faut enseigner à l’école, sans la moindre faiblesse. Il en va de l’avenir de notre société et du vivre ensemble.

 

Martine Cerf, le 28 juillet 2014



.