Pologne : atteinte à la liberté d'expression et de création.

posté le 27/06/2014

Une pétition qui aurait été signée par plus de 67 000 personnes aurait demandé l'interdiction de cette pièce considérée comme « un blasphème public et explicite qui ne peut être toléré par aucun chrétien (...) ».

La direction du festival a expliqué que cette lettre fut reprise par les médias de droite et catholiques, qui lui ont donné un large écho.

L'archevêque de Poznań a lui-même condamné la pièce et demandé son interdiction.

Le maire de Poznań, au prétexte que la sécurité du spectacle ne pouvait être assurée, a demandé à la direction du festival son annulation, ce que, contrainte et forcée, elle a accepté.

Heureusement de nombreux Polonais se sont élevés contre cette ingérence inacceptable de la religion dans l'expression artistique.

Ils dénoncent une atteinte à la liberté d'expression et de création.

L'Observatoire international de la laïcité reprend à son compte ce combat.

Au moment où en France, les principes de laïcité sont, le plus souvent circonscrits à des problèmes posés par la communauté musulmane, il est important de rappeler que l'intégrisme religieux partage toutes les religions quelles qu'elles soient.

Que des catholiques n'apprécient pas un spectacle, c'est leur droit, qu'ils le critiquent, ou même qu'ils le dénoncent, cela fait partie du débat démocratique.

Mais que des autorités religieuses et des autorités politiques, fassent pression pour l'annulation d'une pièce de théâtre est évidemment non-seulement un crime contre l'esprit mais une atteinte au principe de la séparation du religieux et du profane, des églises et de l'État.

 

Jean-Michel QUILLARDET

Président de l’Observatoire International de la Laïcité contre les dérives communautaires



.