Jean Leonetti nommé pour réformer la fin de vie.

posté le 24/06/2014

L’Association pour le Droit de Mourir dans la Dignité et son président, Jean-Luc Romero, se sentent trahis par la décision du Gouvernement  de confier à l’un des plus farouches opposants à la légalisation de l’aide active à mourir, Jean Leonetti, la mise en oeuvre de la proposition 21.

Manuel Valls, en 2009, François Hollande, en 2012, se sont exprimés très clairement en faveur d’une loi du choix et de la liberté en fin de vie.

Comment imaginer que Jean Leonetti fera la critique de la loi qui porte son nom et accordera aux plus de 90% des Français qui sont favorables à la légalisation de l’euthanasie ce droit légitime de disposer de son propre parcours de fin de vie ? En 2008, il avait déjà dû évaluer sa loi et avait conclu qu’elle était parfaite mais pas connue !

Le président de la République, en voulant ménager chèvre et chou, se trompe sur le plan humain et politique et prend le risque d’être de nouveau livré à une frange religieuse et non représentative de notre pays.

L’ADMD ne soutient pas cette nomination qu’elle juge inefficace, dangereuse et contraire aux promesses de campagne faites et en appelle aux parlementaires pour voter enfin une loi d’ultime liberté et ne pas se résoudre à une loi Leonetti de gauche.



.