Votée il y a dix ans, la loi du 15 mars 2004

posté le 15/03/2014

Votée il y a dix ans, la loi du 15 mars 2004

encadrant le port de signes religieux dans les écoles, collèges et lycées publics a apaisé l’école.

Cette loi a été proposée par la commission Stasi, afin d’en finir avec les désordres que l’école publique connaissait depuis dix ans. Face à des affirmations autant religieuses qu’identitaires qui perturbaient le bon déroulement des cours, la raison appelait une loi d’apaisement. C’est ce qui a été voté à une très large majorité au Parlement.

Contrairement à ce que ses détracteurs affirmaient à l’époque, l’application de cette loi, et le dialogue direct avec les parents qui en découlait n’ont pas déclenché  d’affrontements intercommunautaires. Si quelques exclusions ont été prononcées la première année, avec inscription dans un établissement privé ou au CNED, comme le signale le rapport Chérifi, il n’y en a plus depuis bien longtemps. 

La Charte de la laïcité affichée dans tous les établissements depuis la rentrée 2013 vient consolider ce dispositif. 

Et pourtant par une étrange posture dogmatique, quelques-uns refusent la réalité des faits.

Opposés à l’époque au vote d'une loi, ils continuent de nier ses effets positifs ou de ne pas en tenir compte. Certains demandent même à son abrogation en l’appelant improprement « loi sur le voile » pour mieux la qualifier de "raciste" ensuite. 

D’autres enfin lui reprochent de «n’avoir pas tout réglé »…Quoi d’étonnant, puisque l’ambition du législateur n’a jamais été de régler toutes les situations difficiles liées à la laïcité…Juste d’apaiser l’école en assurant le principe de neutralité pour tous ceux qui la fréquentent…Et cela, elle l’a fait. Nous continuons donc de soutenir cette loi qui prolonge les lois Ferry et Goblet par lesquelles a été instituée l’école publique, gratuite et laïque, sous la IIIe République. Lire le Communiqué du Collectif laïque



.