La loi de 2004 sur le voile à l'école fait désormais consensus

posté le 16/12/2013

« La loi de 2004 sur le voile à l'école fait désormais consensus »

 (titre du journal Le Monde, 15-16 décembre 2013) 

L'épisode du Rapport sur l'Intégration et le cafouillage gouvernemental qui s'en est suivi ont eu paradoxalement un effet bénéfique, dû, il est vrai, à l’intervention rapide du Président de la République.

  • Tirant la leçon de cette journée de fièvre, Stéphanie Le Bars, spécialiste des religions, écrit dans le journal  Le Monde : La loi de 2004 sur le voile " islamique à l'école fait désormais consensus » ; ce que confirme d'ailleurs tous les sondages. Mais rappelons avec force que le « voile islamique » n'est pas le seul concerné par « l'interdiction du port de signes religieux ostensibles » à l'école, au collège et au lycée. Sont prohibés de la même façon dans l'enseignement public  les croix de grande taille, la kippa, ou toute autre marque de prosélytisme dans la tenue vestimentaire. Chaque année des chefs d'établissement doivent faire des rappels à l’ordre à ce sujet.

Cette évolution de l'opinion publique sur un sujet naguère controversé et cette clarification de la position de la gauche gouvernementale est une grande satisfaction pour EGALE.

En effet, nous sommes créés fin 2003, au moment où se nouait ce débat ; et je suis intervenu dans ce sens au Sénat, en 2004, lors du vote, à un moment où la gauche était encore très divisée sur cette question (cf. Eloge de la laïcité)...  Lire l'intégralité de l'éditorial

Gérard DELFAU, Président d’EGALE (16 décembre 2013) 


Le 1er Ministre du Québec, Pauline Marois, repart renforcée par la réaffirmation de la loi de 2004 par François Hollande.



.