La laïcité dans les textes

posté le 21/10/2013

Suite de l'annonce 

LA LAÏCITÉ PAR LES TEXTES

 

DOCUMENTS FONDAMENTAUX

ET

MATÉRIAUX D’ENSEIGNEMENT

 

Sous la direction

de Chantal Forestal et de Gérard Bouchet

 

 

L’HARMATTAN

 

Il faut souligner l’importance historique de l’introduction à l’école d’une formation à la laïcité. Cette formation s’est enrichie et devra se nourrir encore des débats et controverses auxquels la laïcité donne lieu dans la contemporanéité de chaque époque.

Nos points de vue sur ce concept se sont profondément renouvelés ces dernières années, suite aux modifications profondes de nos sociétés, d’où la mise en route de ce travail qu’il convient de considérer comme un périple dans l’histoire et l’actualité de la laïcité, une exploration susceptible de servir de base de réflexion.

Il s’agit aussi pour nous de promouvoir et de défendre la laïcité en tant qu’elle nous apparaît comme une valeur que nous qualifierons d’« universalisante ». L’adjectif verbal – que nous empruntons à Jacques Demorgon – est ici pleinement justifié. Son sens duratif souligne bien le caractère inaccompli et donc dynamique de la laïcité en tant que mode du vivre ensemble capable de s’adapter à des situations multiples tout en respectant la liberté de pensée. D’où aussi les réserves et la vigilance qu’il convient d’observer quant aux limites qu’on pourrait vouloir lui assigner et donc aux risques que celles-ci pourraient représenter en termes de ghettoïsation et/ou d’exclusion.

Pour la laïcité, comme pour l’eau du fleuve d’Héraclite, « rien n’est permanent, sauf le changement » et c’est précisément cette capacité continue de transformation qui fait que ce concept est au-delà de tous les dogmes, de toutes les certitudes arrêtées.

 

 

Notre objectif est-il atteint ? C’est aux lecteurs quels qu’ils soient qu’il reviendra d’en juger. Nous nous contentons d’espérer que ceux à qui il est particulièrement destiné, les professeurs, les documentalistes et les éducateurs, y trouveront matière à enrichir leur formation et leur enseignement.

 

La laïcité par les textes

Préface

L'on reste confondu d'admiration devant la richesse des trois volumes sobrement intitulés : « La laïcité par les textes ». Sur un sujet devenu capital un peu partout dans le monde, Chantal Forestal et Gérard Bouchet ont constitué une sorte de « bibliothèque idéale », dans laquelle ils convoquent plusieurs dizaines d'historiens, de juristes, de philosophes et de moralistes, depuis le Moyen Âge jusqu'à nos jours. Document après document, mise en situation après mise en situation,, ils racontent la genèse de ce grand mouvement de libération qui parcourt l'Occident et se cristallise en France dans la loi de séparation des Eglises et de l'État en 1905. Au fil des pages, nous rencontrons Descartes, Spinoza et Kant, mais aussi l'Habeas corpus, l’Edit de Nantes, la Déclaration des droits de l'homme et du citoyen, et tel Décret de la Commune de Paris, qui, déjà en 1871, stipule : »Article premier : l’'Eglise est séparée de l'État. Article deux le budget du culte est supprimé ». Ils font bien sûr une large place aux adversaires et même aux opposants farouches : on relève entre autres le texte fameux de Napoléon Bonaparte avouant cyniquement le rôle d'auxiliaire politique qu'il assigne à l'Eglise catholique, en contrepartie des avantages financiers qu’il lui consent par le Concordat. Et ils n’oublient pas de rappeler les condamnations réitérées, et parfois violentes comme le Syllabus, qu'inspirent aux différents papes le cycle des révolutions démocratiques européennes au XIXe siècle, puis la loi de Séparation en France. La formule « le combat laïque », utilisée par Emile Combes comme titre de l’un de ses livres en 1903,, n’avait rien de rhétorique.

Le tome deux aborde, lui, la laïcité dans sa dimension pratique, dans son impact sur notre vie quotidienne : la laïcité dans les institutions, la neutralité des services publics, la liberté de culte, le dualisme scolaire, les lois sur la bioéthique. Là encore, les auteurs prennent soin de donner la parole aux adversaires : entre autres, le rapport Machelon,, commandé par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l'Intérieur ; telle encyclique papale prétendant limiter les droits de la recherche fondamentale, ou la loi Carle qui étend les avantages de l'école privée confessionnelle bien au-delà de ce qu'avait prévu la loi Debré. Autant de textes indispensables à connaître pour qui veut défendre la laïcité..

Vient enfin le tome trois, tout entier consacré aux liens privilégiés qui unissent l'école de la République à la laïcité. Une thématique au coeur de l'actualité politique. Et à nouveau les auteurs innovent dans la méthode. Ils ne se bornent pas à rappeler à grands traits la réflexion théorique et les péripéties historiques qui aboutissent à la création de l’ « école laïque », ou les débats sur la morale à l'école. Ils proposent des « exercices pédagogiques » à « l'usage des éducateurs ».. Toujours la même volonté de servir l'idéal en allant au concret.

On l'aura compris, Chantal Forestal et Gérard Bouchet n'écrivent pas un essai de plus sur un sujet à la mode ; ils ne cherchent pas à donner une nouvelle interprétation de la laïcité, si possible originale. Certes, ils ont un point de vue affiché, qui structure les trois volumes et qu’explicite la conclusion. Pour eux la laïcité, c'est la séparation des Eglises et de l'État, plus le Siècle des Lumières ; c'est-à-dire à la fois un mode d'organisation juridique et politique des institutions et une approche philosophique, que résume la première phrase de la loi de 1905 : « La République assure la liberté de conscience ». Mais ils ne se livrent à aucune tentative de démonstration. Leur objectif est tout autre. Il est pédagogique. Ils veulent offrir un instrument de travail aux enseignants qui auront à mettre en oeuvre la « refondation » de l'école courageusement lancée par le ministre Vincent Peillon. Dans ce but ils ont composé un florilège de la laïcité, à partir de textes de référence puisés dans toute la civilisation européenne. Ils souhaitent fournir des « clés » pour mieux comprendre et mieux enseigner la laïcité ; et leur démarche rencontre celle du ministre.

Pour s'en convaincre, il suffit d'écouter Vincent Peillon ou de lire son livre- manifeste : « Refondons l'école ». À contre-courant il ose réaffirmer la place de la laïcité à l'école, une dimension disparue avec les dernières Ecoles normales. Il entend même réintroduire la « morale laïque » à tous les niveaux de l'enseignement obligatoire, renouant ainsi avec Ferdinand buisson et Jean-Jaurès, dont il a étudié les oeuvres. Ses propos sont diversement accueillis. Stupeur dans les milieux bien-pensants. Sourde hostilité chez les cléricaux. Sarcasme ou scepticisme dans les cercles intellectuels et dans la presse. Pourtant il persiste et l'idée chemine. Dans son livre -programme il explicite sa pensée, qu'il a sans doute mûrie tout au long de sa carrière universitaire : la laïcité sera une « discipline » à part entière dans la formation des éducateurs ; son enseignement sera « évalué » tout au long du cursus scolaire des élèves, preuve de son importance. Enfin elle ne sera pas cantonnée à un enseignement abstrait, de type universitaire (attention aux dérives du « modèle »IUFM !). Mais elle sera confrontée à ses implications « pratiques », à son impact sur la vie quotidienne, y compris dans les problématiques les plus délicates, comme le statut de la femme au regard de l'Islam radical ou l'égalité des droits pour les minorités sexuelles malgré les pressions de l'Eglise catholique. Au passage il prend parti sur un débat récurrent. Il se dit convaincu que le métier d'enseignant ne se limite pas à sa dimension d'instruction, même si celle-ci est primordiale ; il comporte aussi une fonction éducative, constitutive de l'école depuis les débuts de la République ; ce que les conservateurs et les cléricaux ont toujours contesté au nom du droit exclusif des familles ou du primat de la religion. Ce sont autant de prise de position, dont l'ouvrage de Chantal Forestal et Gérard Bouchet illustre la validité par le recueil de « textes fondamentaux et de documents pédagogiques » qu’ils nous proposent. Heureuse convergence !

 

Je ne voudrais pourtant pas que l'on imagine que « La laïcité par les textes » n'a d'autre

vocation que pédagogique. Je la vois au contraire devenir un ouvrage de base, à destination de toutes sortes de publics : l'honnête homme, comme le journaliste, l'étudiant ou le militant politique. L'on s'y référera pour compléter sa documentation, vérifier une citation, retrouver le cheminement d'un concept, ou tout simplement pour le plaisir de se replonger dans ces textes qui font notre culture, et éprouver « le bonheur du commerce des livres », comme aurait dit Montaigne. Nous sommes à l’aube d'un nouvel âge de la laïcité, en France et en Europe. Le chantier est immense. Chantal Forestal et Gérard Bouchet y ont déjà trouvé leur place.

Gérard DELFAU Sénateur honoraire Président d’EGALE (Egalité Laïcité. Europe).

 

 

TOME 1

LA LAÏCITÉ : GENÈSE DU CONCEPT

 

Avertissement Qu’il est difficile de définir la laïcité !

 

PREMIÈRE PARTIE

Interroger l’histoire pour comprendre la loi de 1905

 

Première section Connaître la loi

Deuxième section Les sources juridiques de la loi de 1905

Troisième section Les sources philosophiques de la loi de 1905

 

DEUXIÈME PARTIE

La loi du 9 décembre 1905 : ses valeurs de référence

 

Première section Des droits individuels à l’autonomie et à la liberté

Deuxième section Une certaine idée de l’État

Troisième section Une certaine idée de la morale

 

TROISIÈME PARTIE

La loi du 9 décembre 1905 : résistances et conflits

 

Première section La résistance de l’Église

Deuxième section Résistances parlementaires

Troisième section Conflits publics

Avant de conclure

 

En guise de conclusion

Annexe

 

Tome II

La laïcité AUJOURD’HUI

Enjeux et Controverses, le débat éthique

 

PREMIÈRE PARTIE

Enjeux philosophiques, politiques, institutionnels

 

Généralités Une distinction centrale

Première section Quelques textes fondamentaux

Deuxième section La laïcité de l’État et des services publics

Troisième section La laïcité de l’école

Quatrième section La liberté religieuse et l’enseignementdu fait religieux

Cinquième section Dans le monde économique et dans le monde du travail

 

DEUXIÈME PARTIE

Les combats de la laïcité

 

Première section Face aux législateurs et aux législations anti-laïques

Deuxième section Face aux cléricaux et au cléricalisme

Troisième section Pour la raison contre le dogmatisme

Quatrième section Pour l’émancipation, la dignité et l’égalité

Cinquième section Pour l’universel contre la dérive communautariste

Le débat continue Quelques réflexions complémentaires pour poursuivre le débat

 

Conclusion

Annexes

  

TOME III

École et laïcité, un lien privilégié

 

PREMIÈRE PARTIE

Évitons les contresens

 

Première section Des mots pour le dire

Deuxième section Quelques précisions

 

DEUXIÈME PARTIE

Affirmer les valeurs laïques de l’Éducation nationale

 

Introduction

Première section L’école laïque

Deuxième section Un monde commun par delà nos différences

Troisième section Le problème des valeurs

Quatrième section Le débat

Cinquième section Pour un enseignement laïque

 

TROISIÈME PARTIE

Éducation civique et démarches pédagogiques

 

Première section À l’école, quelles valeurs?

Deuxième section Documents didactiques et démarches pédagogiques

 

QUATRIÈME PARTIE

Le support des textes

 

Première section Commentaires de textes littéraires

Deuxième section La voix de la chanson engagée

Troisième section Théâtre et laïcité

Quatrième section Quelques figures emblématiques de l’instituteur laïque

 

Conclusion du tome III

Conclusion générale



Note :

Les commandes  peuvent être adressées par mail à l'adresse diffusion.harmattan@wanadoo.fr 

ou par fax au 01 43 25 82 03

Information à mentionner : le nom et l'adresse de livraison si différente de l'adresse de facturation. 

Pour  retirer l'ouvrage au comptoir des ventes  l'adresse est la suivante:

7 rue de l'Ecole Polytechnique Paris 5ème. ( tel. 01 40 46 79 20)


.