Comment le voile est tombé sur la crèche

posté le 05/11/2013

La crèche Baby-loup, créée il y a vingt ans par Natalia Balleato, une réfugiée chilienne, à Chanteloup les Vignes (78), a été condamnée par les prudhommes pour avoir licencié une femme qui voulait travailler voilée. Elle a gagné en appel mais la cour de cassation a cassé le jugement, provoquant un tollé. Un nouveau procès en appel aura lieu le 16 octobre 2013 à Paris et le jugement sera rendu à partir du 16 novembre 2013. 

Expérience unique d’intégration, cette crèche met en oeuvre : L'accueil des enfants en fonction des besoins des parents, notamment de ceux qui ont des horaires décalés. La formation professionnelle de femmes qui, du fait de leur âge, de leur situation familiale et de leur faible niveau scolaire n'entrent pas dans les critères classiques de réinsertion. Mais peu à peu, le fondamentalisme est entré dans la crèche (cette histoire de voile n’en étant qu’un des aspects). 

Les institutions de tutelle tout comme les politiques se sont voilé la face. Quel que soit le jugement en appel, Baby-Loup va fermer car le climat d’hostilité à Chanteloup aujourd’hui (insultes, menaces, voies de fait) rend sa survie impossible. Cette fermeture qui va signer une défaite est loin d’être un détail dans l’histoire de la laïcité en France.

_________________________________________________

Commentaire paru dans "Parents"

Crèche Baby-Loup : le passionnant récit de Caroline Eliacheff


La pédopsychiatre et psychanalyste Caroline Eliacheff publie chez Albin Michel un livre édifiant sur la crèche Baby-Loup intitulé « Comment le voile est tombé sur la crèche ». Ce récit passionnant revient sur la création de cette structure incroyablement innovante, sur la qualité et la bienveillance de son accueil, le grand professionnalisme de son personnel. Ouverte 24h/24 et 7j/7, elle a contribué à l’émancipation des femmes de ce quartier populaire de Chanteloup-Les-Vignes. Plusieurs d’entre elles ont été formées puis embauchées par la structure qui a constitué pour l’ensemble des mères un espace de dialogue, de détente et d’affirmation de soi. Caroline Eliacheff raconte cette belle aventure puis l’insidieuse montée du fondamentalisme, la radicalisation d’une partie des parents, jusqu’à « l’affaire du voile ». En 2008, de retour d’un congé parental de cinq ans, Fatima, employée modèle, décide de porter le voile à l’intérieur de la crèche. Refus de la directrice, Natalia Baleato, qui n’entend pas céder sur la question de la laïcité et de la neutralité. Fatima est licenciée mais fait appel de la décision. C’est désormais la Cour d’appel de Paris qui doit se prononcer, le 27 novembre prochain, quant à la validité de ce licenciement. Caroline Eliacheff a voulu replacer les enfants au cœur des débats, et de son livre, rappelant à quel point Baby-Loup était exemplaire dans l’accueil proposé aux tout-petits. « Etait » car la crèche doit fermer en décembre



.