Inclure

posté le 25/09/2013

Extrait

LA VRAIE CIBLE DE LA CHARTE

Le PQ doit-il tenir son engagement électoral d’interdire le port de signes religieux dans la fonction publique et parapublique ? Certains le croient toujours. Soyons honnêtes : la vraie cible, c’est le foulard des musulmanes. Je ne parle pas de la burqa ou du niqab, ces voiles intégraux qui empêchent la communication normale et dont le port est au Québec un phénomène extraordinairement marginal, et inexistant chez les employés de l’État. J’évite d’ailleurs le mot « voile », qui est la source de continuelles confusions à cet égard. Et je dis bien la vraie cible ; je ne dis pas la seule qui serait touchée. Il va sans dire que les porteurs d’autres symboles religieux, comme la kippa juive, le turban sikh et peut-être même la croix, seraient également exclus, pour la plus grande satisfaction des laïcistes intégristes qui n’en peuvent pas supporter la vue. Mais les laïcistes intégristes, qui sont un peu à la laïcité (mais en moins violent, habituellement) ce que les islamistes intégristes sont à l’islam, restent minoritaires dans notre société. Il me paraît évident que c’est l’apparition au Québec, au cours d’une période relativement brève et récente, de quelques milliers de femmes portant le foulard qui a été le déclencheur de campagnes dites de « laïcisation » qui ont rallié un milieu beaucoup plus large que les laïcistes classiques, rejoignant des féministes, des nationalistes identitaires, etc., y compris énormément de gens très bien intentionnés.



.