A propos du mariage pour tous

posté le 05/01/2013

Merci M. Peillon de rappeler fermement, ce 4 janvier 2013, à l’Eglise catholique qu’elle doit, elle aussi, respecter le principe républicain de laïcité et s’abstenir de toute ingérence politique aux côtés de la droite et de l’extrême droite, en prenant en otages  les enseignants, les parents et les élèves des établissements privés sous contrat.

Dès le 22 décembre nous avions, ici-même, lancé un appel au gouvernement pour qu’il réagisse contre l’initiative inacceptable du Secrétariat  général de l’Enseignement catholique. Vous le faites clairement en parlant de « faute »* et en demandant aux recteurs de veiller à ce que la liberté de conscience soit respectée par chacune des composantes de ces établissements, qui sont financés par l’argent public et places sous la tutelle de l’Etat.

Grâce à vous, la République réaffirme son autorité. Il était temps. 

Martine Cerf


*("Il ne me semble pas opportun d'importer dans l'école le débat sur le mariage pour tous. Je considère même qu'en adressant une lettre aux chefs d'établissement, le secrétaire de l'enseignement catholique a commis une faute", déclare le ministre.)


Lire l'intégralité de la lettre du Ministère de l'éducation nationale aux Rectrices et Recteurs. 

Peillon demande la vigilance dans l'enseignement catholique : video



.