Le rapport annuel d’activité 2016/2017 de la Milviludes est disponible.

posté le 13/06/2018

Une première partie consacrée à l’observation et analyse du risque sectaire

 

En 2016 La Miviludes a reçu 2323 saisines (chiffre en légère augmentation). L’engouement pour les thérapies alternatives, pour les méthodes de développement personnel, pour les pseudo-psychothérapies, pour les pédagogies alternatives… offre des opportunités nouvelles pour des mouvements et des leaders qui cherchent à exercer une emprise sur leurs adeptes. Les grands sujets de préoccupation actuels, de l’environnement jusqu’à la crise des réfugiés, sont utilisés pour attirer de nouvelles recrues. Internet et les réseaux sociaux modifient les modes opératoires de ces prédateurs.
 

Une seconde partie qui détaille l’action de pouvoirs publics


Comme le montre la deuxième partie du rapport, face au risque sectaire, la Miviludes sensibilise les agents publics, et noue des partenariats avec les ordres professionnels de santé, les acteurs de la formation professionnelle...

 

Une troisième partie axée sur le renforcement de la contribution à la prévention de la radicalisation


Une troisième partie rend compte de la contribution de la Miviludes en matière de prévention de la radicalisation.

Lire le rapport


 

Une quatrième partie qui traite des études mises en oeuvre


Une quatrième partie regroupe des études et illustre ainsi des coopérations avec des chercheurs et des professionnels de différentes disciplines :
- La résistance à la vaccination abordée sous l’angle de la recherche géopolitique apporte un éclairage original sur les mouvements de pensée influents dans ce domaine ;
- L’analyse des violences exercées à l’encontre des enfants dans les groupes sectaires, par une psychologue clinicienne ;
- La maltraitance financière à l’encontre des personnes âgées, sujet émergent et encore mal connu en France ;
- Enfin, un article sur les mécanismes cognitifs et résonances émotionnelles dans le processus de radicalisation violente développe certains des éléments de recherche universitaire sur lesquels s’appuie la Miviludes pour ses interventions dans les formations sur la prévention de la radicalisation.

 

Nelly Fouks



.