Accéder au Facebook d'Egale : Like Laïcité

Accédez au Twitter d'Egale ! Egalité Laïcité Europe


Editorial

Laïcité, émancipation et travail social

posté le 18/03/2018

Recension par Pierre Baracca, Docteur en sociologie, chercheur associé au CERLIS.

 

L’ouvrage collectif "Laïcité, émancipation et Travail social", à l'initiative de BUC Ressources et sous la direction de Guylain Chevrier, a le mérite de présenter clairement et rapidement au lecteur ce qu'est la laïcité, à savoir la liberté de conscience et la liberté de culte dans les lieux dévolus à cet effet, ce qu'elle n'est pas, à savoir une opinion ou "l'anti-religion".

 

Ce en quoi elle garantit davantage les libertés et la démocratie que tout régime de tolérance qui n'est jamais qu'une concession révocable à tout instant par le dominant tolérant. Il permet aussi d'appréhender facilement par quel processus historique lent de maturation la notion de laïcité s'est construite pour se constituer avec la Loi de 1905, laquelle sépare l'Etat d'avec les Eglises, retire aux Eglises le pouvoir de contrôler le politique pour que "les lois ne soient plus le produit des exigences religieuses", et transfère ledit pouvoir politique aux citoyens faisant du coup peuple. Parce qu'il se réfère en permanence au terrain, ce livre offre une somme d'informations juridiques relatives aux applications de la laïcité face à des situations nouvelles, notamment dans les mondes du Travail social. C'est pourquoi il est un outil de réflexion pour les professionnels et cadres du travail social en vue d'"inventer au quotidien des réponses individualisées" pour "l'émancipation de celui qui est appelé à devenir sujet de sa propre existence", à savoir l'usager.

 

Pour ce faire, le livre interroge la question de la nécessaire neutralité philosophique et religieuse des personnels du Travail social que permet d'assurer le principe de laïcité. De chapitre en chapitre, cette posture professionnelle est revendiquée par respect des usagers et donc par déontologie. Ainsi, au travers de situations concrètes rencontrées, sont d'abord pointées deux attitudes que le travailleur social se doit d'éviter: le risque de prosélytisme qui l'éloignerait de la distance éducative requise dans l'exécution des missions qui lui sont confiées, et l'éventualité d'un regard de sa part qui le conduirait à assigner mécaniquement les usagers à une communauté d'appartenance présupposée, à ses valeurs et normes différentialistes, ce qui l'amènerait à les enfermer dans un statut de sujets d'un groupe, alors que la République laïque française ne reconnaît que des individus auxquels elle garantit la liberté et l'autonomie dans le cadre des lois. Cette neutralité des professionnels est aussi revendiquée pour assurer une égalité de traitement des usagers dans la diversité des institutions explorée par le livre comme les ESSMS (Etablissements et Services Sociaux et Médico-Sociaux), les Clubs de prévention participant de l'Aide sociale à l'enfance, les Centres d'Hébergement et de Réinsertion Sociale (CHRS), les établissements privés associatifs, les services municipaux, les services publics de l'Etat, les structures d'aide à l'accompagnement et aux soins à domicile. Ce qui est fait, en tenant compte d'une part des lois, du cadre juridique, du cadre réglementaire qui sont présentés et analysés, et, d'autre part, des parcours de vie divers des usagers, l'égalité devant des droits fondamentaux ne signifiant d'ailleurs nullement l'égalitarisme et son nivellement des différences. 

 

Le livre aborde un autre registre du Travail social, celui de l'animation sociale et socioculturelle, notamment au niveau communal. Face aux dérives municipales pouvant mener à l'embauche d'animateurs recrutés parmi les caïds des quartiers (politique des "grands frères") et au financement d'associations communautaristes et religieuses dans l'espoir d'acheter la paix sociale, est affirmé le besoin de recourir à des professionnels formés et n'affichant pas une appartenance idéologique, religieuse ou politique, en somme œuvrant dans le respect de la laïcité pour impliquer réellement les habitants des quartiers populaires et leurs associations dans la construction de la politique de la ville. Et, ce, "pour reconquérir les quartiers oubliés de la République" en associant étroitement laïcité et égalité sociale afin de faire reculer la précarité matérielle et culturelle, de lutter contre les discriminations. Il s’agit d'assurer l'égalité en se demandant si elle doit être égalité entre les différences identitaires communautaires à sacraliser et commémorer, comme le revendiquent les théories et politiques multiculturalistes dans le monde anglo-saxon, qui divisent les classes populaires selon l’appartenance à telle religion, origine, ethnie, ou égalité des individus en droit qui permet de les unir, pour conquérir une égalité socio-économique capable de les sortir des difficultés de la vie engendrées par la lutte des classes. Les valeurs d’utilité sociale et d’intérêt général du travail social sont aussi porteuses de cet enjeu.

 

Ce livre interroge théoriquement et concrètement, dans différents chapitres, la question de la laïcité face au surgissement de l'islam ou des islams et, notamment, des lectures et pratiques intégristes de ces islams avec leurs incidences sur la vie quotidienne des populations musulmanes ou non, et sur le fonctionnement d'institutions publiques ou privées dans lesquelles les travailleurs sociaux se trouvent confrontés à des exigences nouvelles par rapport au cadre juridique et réglementaire en place. Pour éclairer les professionnels sur ces enjeux sociaux et sociétaux autour de l'islam en France, il a été fait appel à deux intellectuels connaisseurs du sujet. D'abord l'auteur de la "Lettre ouverte au monde musulman", le philosophe Abdennour Bidar, qui réfléchit sur "l'ignorance de l'Occident sur l'islam, mais aussi sur l'ignorance de l'islam sur lui-même", à savoir ce que l'auteur nomme les "maladies chroniques" de l'islam: son "impuissance à instituer des démocraties durables", son "impuissance à séparer suffisamment le pouvoir politique de son contrôle par l'autorité de la religion", son incapacité à ne pas régir de façon totalitaire toutes les dimensions de la vie sociale, son incapacité à accepter la liberté de conscience vis à vis des autres religions et de l'athéisme, "ses difficultés à améliorer la condition des femmes dans le sens de l'égalité". Quant à Ghaleb Bencheikh, président de la Conférence mondiale des Religions pour la Paix, il cherche les raisons de la "prolifération des thèses radicales" issues du wahhabisme ou de la mouvance des Frères musulmans et passe au crible de l'analyse critique "la position anti-amalgame" s'évertuant à nier toute relation directe entre le terrorisme et l'islam. Aux professionnels de méditer, avec la laïcité et les outils fournis par le livre, sur ces deux prises de position qui révèlent une contradiction entre une aspiration à la liberté de la part de nombreux musulmans et les injonctions intégristes ou coutumières qu'ils subissent et intériorisent comme "La" norme musulmane.

 

Une autre dimension de l'ouvrage cherche à interpeller les travailleurs sociaux et, d'ailleurs, tout lecteur sur la question de l'égalité femmes / hommes. Il leur est montré, textes à l'appui, que toutes les religions du monde pratiquent l'infériorisation et le mépris des femmes. D'abord parce que "Dieu est masculin". Mais aussi parce que la sexualité est au cœur du problème : "les mâles islamiques qui ne tolèrent les femmes que voilées n'ont rien à envier aux Pères de l'Eglise, qui ne voyaient dans la femme qu'une tentatrice en puissance". C'est à ces représentations religieuses de l'infériorisation féminine qui interagissent avec la domination masculine patriarcale inhérente à presque toutes les cultures et sociétés, qu'ont affaire les personnels du champ du Travail social dans le quotidien de leurs missions. C'est pourquoi les auteurs les invitent à ne pas perdre de vue que la laïcité est le seul cadre politique d'émancipation pour traiter les femmes à égalité avec les hommes, pour établir le droit des femmes à disposer librement de leur corps, pour mettre fin à l'invisibilité des femmes dans l'espace public.

 

Pour parachever cette démarche, on donne en quelque sorte la parole aux étudiants, qui témoignent de situations qu’ils ont vécues lors de leurs différents stages. Elles confirment largement la nécessité de faire retour sur la laïcité comme principe certes, mais aussi comme valeur partagée par les professionnels, donnant toujours la priorité à la liberté de conscience de l’usager au regard de toute autre considération et donc, à l’autonomie de la personne.  

 

En somme, la diversité des interventions et témoignages réunie dans cet ouvrage révèle la problématique multiforme à laquelle se confronte le Travail social aujourd'hui. "Il y a, derrière cette démarche, conclut Guylain Chevrier, la volonté de dégager des pistes pour penser la façon dont un destin commun peut s'écrire ensemble".

 

Donc un livre à lire, à relire et à travailler, que l'on soit travailleur social ou simplement un lecteur curieux.

 

PMA, GPA, datas, neurosciences et intelligence artificielle, prise en charge de la fin de vie...l'état des lieux en 2018


"LES ENJEUX DE L'ENSEIGNEMENT

DE LA LAÏCITÉ

Les actions d'ÉGALE

Parce que l’anti-sémitisme ne cesse de progresser en France et en Europe, parce qu’il n’est plus l’apanage unique de l’extrême droite mais que la mouvance islamiste apparaît aujourd’hui comme un de ses principaux contributeurs, Egale soutient la tribune des 300 intellectuels contre le nouvel anti-sémitisme et approuve sa demande d’abroger en France les passages du Coran incitant à la haine et au meurtre des Juifs.

Lire le manifeste et voir la liste des signataires
publié le 24/04/2018

Le 11 avril 2018 , madame Mairead McGuinness avait invité les organisations non confessionnelles pour évoquer le sujet de la situation des non croyants dans l'Union européenne et dans les pays tiers. La question était de savoir comment le Parlement pouvait contribuer à améliorer leur situation, alors qu'ils sont persécutés dans bon nombres de pays et qu'ils sont parfois discriminés au sein de l'union elle-même. 

Voir l'intervention de Martine Cerf pour EGALE

publié le 19/04/2018

Emmanuel Macron a choisi le 9 avril dernier de s’exprimer devant la Conférence des évêques catholiques de France dans un ancien couvent dit le « collège des Bernardins »....

 

MARROU et GRÉGOIRE

Parmi les nombreuses personnalités citées dans son dernier discours du 9 avril devant les prélats et les auditeurs de l’Académie catholique de France, Emmanuel Macron a mentionné deux noms qui semblent ne pas voir retenu l’attention des médias (à de rares exceptions près)...

 

publié le 19/04/2018

Devant les évêques de France, le président de la République, Emmanuel Macron a dit vouloir « réparer le lien abîmé entre l’Église et l’État ».

Cette entorse inexcusable à la laïcité choque unanimement tous les partisans de la laïcité à la française et du respect intangible de la loi de 1905.

 

Découvrez ci-dessous les réactions édifiantes de :

 l’Observatoire Chrétien de la laïcité,

Jean Glavany

et Catherine Kintzler

publié le 18/04/2018

Ce rapport, remis en février au ministre de l'Intérieur, mérite une lecture attentive.

Nous publions ici nos commentaires sur les 15 propositions que ce rapport énonce.

Voir le rapport

Voir les commentaires

publié le 27/03/2018

EGALE appelle les députés à retirer du texte de loi sur la transparence, la modification de la loi de séparation qui élargit les financements publics des cultes et la possibilité qui leur est donnée de faire du lobbying en toute opacité, sans obligation de se déclarer comme tels.

Les derniers débats sur ce texte sont prévus aujourd'hui 20 mars

Voir le communiqué
publié le 20/03/2018

Le 6 décembre 2017, avait lieu au Parlement européen, une réunion de concertation avec la vice-présidente du Parlement, Mairead McGuinness. Cette réunion s’inscrivait dans le cadre de l’article 17 du Traité de fonctionnement de l’UE, qui prévoit des concertations régulières avec les organisations confessionnelles et non confessionnelles

 Lire

 

Raïf Badaoui est un libre penseur qui n’a fait qu’user de sa liberté de parole sur le Net. Comme le disait son épouse, Ensaf Haidar à Saint-Denis 13 janvier 2018, « Mon époux était coupable, selon son acte d’accusation, d’avoir « insulté l’islam » et d’avoir « par ses productions, troublé l’ordre public, les valeurs religieuses et la morale ». En fait, son crime n’était autre que sa conviction profonde à exprimer librement ses opinions… »

Lire 

 

Le Conseil d'administration d'EGALE vient de décider de constituer des cellules de veille afin de renforcer sa capacité d'action.

Dans un premier temps, une cellule sera mise en place sur l'Île de France avec les volontaires qui voudront s'y associer. Ceux souhaitent en faire partie ou en constituer un dans leur région peuvent se faire connaître en envoyant un courriel à :  contact@egale.eu

Lorsque nous avions envoyé notre courrier au président Macron et au ministre de l'Intérieur, pour lui faire part de nos inquiétudes concernant le respect de la laïcité alors qu'il avait annoncé le 22 septembre, devant des autorités religieuses protestantes que : « la manière que j'aurai d'aborder ces débats ne sera en rien de dire que la politique a une prééminence sur vous et qu'une loi pourrait trancher ou fermer un débat qui n'est pas mûr. »...

Lire

 

ÉCOUTER

Nota : L'écoute commence après quelques petites secondes de retard

publié le 13/12/2017

 

Le débat de l'émission : le concept de laïcité doit-il évoluer ?

 

 

Ce débat qui ne cesse de nourrir discussions et de provoquer désaccords et polémiques.

Invités : Henry Jurquet, Agnès Perrin Doucey, Hocine Drouiche et Mgr Pierre-Marie Carré

Emission diffusée sur l'antenne de France 3 Languedoc-Roussillon dimanche 29 octobre 2017

publié le 23/10/2017

Lors d'une réunion avec les autorités religieuses protestantes qui s'est tenue le 22 septembre, le Président de la République avait déclaré : « la manière que j'aurai d'aborder ces débats ne sera en rien de dire que le politique a une prééminence sur vous et qu'une loi pourrait trancher ou fermer un débat qui n'est pas mûr ». Ces propos nous avaient bien évidemment inquiétés, car ils constituent très directement une menace sur plusieurs de nos libertés, plus précisément toutes celles qui ont été acquises en contradiction avec des préceptes religieux.

Martine Cerf

publié le 09/10/2017

Collectif laïque

[Accès à tous les communiqués

La séparation des Églises et de l’État est la condition absolue de la liberté de conscience, clé de voûte et principe constitutionnel de la République française.

Par ses deux premiers articles, la loi du 9 décembre 1905 fonde, structure et détermine l’organisation laïque de la République.

 

 

publié le 11/04/2018

Les associations signataires, membres du Collectif laïque national (CLN) expriment leur grande inquiétude et leur préoccupation et demandent instamment le retrait des dispositions adoptées le 13 mars dernier par le Sénat à l’occasion du débat sur l’article 38 du projet de loi« pour un Etat au service d’une société de confiance ».

LIRE

Page  1 sur 8  > >>

L'actualité de la laïcité

Laïcité : quand Macron crée la polémique 

Devant les évèques de France, Emmanuel Macron a dit vouloir "réparer" les liens entre l'Eglise et l'Etat. Des propos qui ont fait vivement réagir à gauche. Pour revenir sur cette polémique, Rebacca Fitoussi reçoit sur le plateau d'OVPL, la sénatrice (RDSE) Françoise Laborde, Frédéric Lefebvre, du parti Agir, Guylain Chevrier du Comité Laïcité et République et Bruno Cautres, politologue.

 

ÉCOUTER ET VOIR

 

Nouvelle percée en faveur de l'euthanasie. En pleins États généraux de la bioéthique, un avis du Conseil économique, social et environnemental (Cese) favorable à une aide active à mourir a fait l'effet d'un pavé dans la mare.

Fin de vie

Le Président au collège des Bernardins

Notre Président de la République déclare vouloir "réparer" les liens entre l’Église catholique et l’Etat français, qui "s’est abîmé" ...
Nous renvoyons chacun au travail effectué en mars 2012 par nos amis de Laïcité Aujourd'hui

Le 21 mars dernier, lors des questions au gouvernement, la sénatrice Françoise Laborde rebondissait sur l’appel des 100 intellectuels contre le séparatisme islamique. Elle interpella le Premier Ministre sur les attaques de plus en plus fréquentes contre la laïcité et comment il comptait y remédier. 

 La réponse, courtoise, d’Edouard Philippe ne prend malheureusement en compte qu’un aspect très technique des agressions anti-laïques sur le net et les réseaux sociaux.

Vous trouverez ci-dessous la retranscription de leur échange.

LIRE

Signez la pétition citoyenne européenne contre les extémismes pour que la Commission lutte efficacement contre les extrémismes et leur financement dans l'Union européenne.

SIGNEZ

Information publié le 22 mars par nos amis de Concarneau sur leur site Web

 

Lettre au Président du Conseil régional

Monsieur le Président,

La presse locale vient de faire état d'une décision de la Région Bretagne concernant le soutien aux investissements immobiliers dans un lycée privé confessionnel du secteur de Concarneau : un million d'euros, soit 70% du montant du projet. (Lire)

Le Figaro publie dans son n° daté du 20 mars 2018, l'appel de 100 intellectuels qui dénoncent la volonté séparatiste de certains mouvements islamistes, rappellent les dégâts sur la société généré par l'apartheid et rappel que les choix de la France sont à l'opposé de ces conceptions séparatistes. Ils rappellent le principe de laïcité, au fondement de nos libertés : "nous voulons vivre dans un monde complet où aucune religion ne fait la loi"

Voir l'appel et la liste des signataires

Dans les manifestations diverses de la montée des populismes et nationalismes dans les pays de l’Union européenne, la dernière en date, qui devrait nous inquiéter tout particulièrement , est le refus , par un certain nombre de pays, de   ratifier La Convention du Conseil de l’Europe sur la prévention et la lutte contre la violence à l’égard des femmes et la violence domestique, plus connue sous le nom de Convention d’Istamboul. 

Laure Caille

LIRE

En Tunisie, seul pays du Magreb où les femmes jouissent d’une certaine liberté, elles sont toujours largement défavorisées en ce qui concerne les successions. Le samedi 10 mars 2018, elles sont descendues dans la rue pour manifester. 

 LIRE

Des militants ont soumis aux quatre candidats en lice un questionnaire sur leur attachement à la laïcité et sur leur conception de sa mise en oeuvre. Ils ont posé les questions d'actualité, y compris celles qui correspondent à des demandes des associations laïques, jamais prises en considération dans le précédent quinquennat. On peut citer en exemple l'abrogation de l'enseignement religieux obligatoire à l'école publique en Alsace et en Moselle, ou encore l'application de la loi de 1905 en Guyane...

Martine Cerf

 LIRE

L’art 38 de la loi « société de confiance » aggravé par la droite sénatoriale !

 

Débat de tous les dangers au Sénat les 13, 14, 15 et 20 mars sur le projet de loi « pour un Etat au service d’une société de confiance ». Son article 38 s’attaque au principe de laïcité comme nous l’avons déjà exposé. Alors que l’Assemblée, en première lecture, avait renoncé à modifier l’art. 19 de la loi de 1905, voilà que la commission des lois du Sénat y revient, et en rajoute !

Analyse de Charles ARAMBOUROU

LIRE

 

Le journal algérien, El Watan, consacre un article aux pressions subies par les jeunes filles et tout particulièrement les étudiantes pour qu’elles portent le voile. 

 Lire

Le préfet Gilles Clavreul vient de remettre au gouvernement un rapport sur la laïcité. Il fait le constat d’un « fléchissement de la mobilisation » sur ce sujet. Est-ce à dire que la laïcité est mal défendue ? Ou au contraire, qu’elle peut faire l’objet de plusieurs interprétations ?

 

ÉCOUTER

Après la condamnation de 5 femmes ayant manifesté dans une église pour le maintien du droit à l’avortement en Espagne, Laura Dorado, militante féministe, membre de l’organisation de jeunesse Arran et César Oltra, membre de Alerta Solidària, l’organisation de soutien aux militants mis en accusation et frappés de représailles s’expriment sur les dérives anti-laïques et anti féministes de l’état espagnol.

LIRE

 

L’athéisme n’a pas bonne presse en Egypte. Sous l’impulsion de la direction générale des Fatwas, le Parlement étudie actuellement un projet de loi pour criminaliser la non croyance en Dieu. 

 LIRE

 

 

À l’annonce du projet de loi visant à interdire et à sanctionner durement par des amendes et de la prison les personnes se déclarant athées en Égypte on peut se sentir glacé d’effroi...

par Françoise Le Mer (membre d'Égale)

LIRE

MANIFESTE

Le Manifeste pour une loi autorisant l’aide active à mourir en France revient sur l’impuissance du corps médical et les promesses électorales non tenues.

LIRE

 

Une CEDH « hors sol »[1] condamne la France pour l’expulsion d’un terroriste algérien[2] par François Braize, inspecteur général honoraire des affaires culturelles, Jean Pétrilli, ancien avocat, et Bruno Bertrand, magistrat

LIRE

Face à la réforme de l’islam de France annoncée par Emmanuel Macron, Egale s’inquiète des possibles atteintes de cette nouvelle organisation à la loi de 1905 qui régit depuis plus d’un siècle la laïcité. 

 

Le président Macron annonce pour le dernier semestre 2018 une réforme en profondeur de l’islam de France. Le but avoué est de prévenir la radicalisation en évitant que les imams soient payés par des gouvernements étrangers qui financent également les mosquées. Louable, certes, mais quelle sera la manière d’y parvenir ? (LIRE)

Nelly Fouks 

publié le 17/02/2018

Aucune intention d’élaborer pour vous une revue de presse du premier trimestre 2018; simplement le besoin d’analyser à grands traits deux événements politiques récents: l’un  littéraire avec la sortie du livre de Marlène Schiappa  « Laïcité, point !», l’autre le discours de Bastia du Président Macron en Corse.

 Bernard Ferrand

publié le 17/02/2018

 

PARIS 2024 SOLIDARITE CONTRE L’APARTHEID DANS LE SPORT

 

Pour un suivi, accès aux différents documents et lettres : cliquez

 

Un rapport d’information : « la laïcité garantit-elle l’égalité femmes – hommes ? » de la Délégation aux droits des femmes du Sénat (dont Françoise Laborde est membre), présidée par Chantal Jouanno vient d’être publié. 

Martine Cerf

publié le 10/01/2017
Le Sénat vient d’ouvrir un espace en ce début mars sur lequel nous invitons tous les adhérents d’EGALE à réagir :
 
 
 
 Toujours d'actualité

Le Sénat vient d’ouvrir un espace sur six grands thèmes sur lesquels nous invitons tous les adhérents d’ÉGALE à réagir.

Ce site internet a pour vocation de consulter les citoyens sur les moyens de renforcer « l’engagement républicaine et le sentiment d’appartenance à la Nation française » mission confiée au Sénat par le Président de la République.

PARTICIPEZ
publié le 05/04/2016

Billets d’actualité et d’humeur

 CHRONIQUE - «On doit pouvoir critiquer les idéologies religieuses comme on doit pouvoir critiquer le marxisme, la psychanalyse ou le matérialisme en toute liberté», affirme Luc Ferry. 

publié le 09/02/2017

 

 

Les rendez-vous

d'ÉGALE

 

 ... L'ASSEMBLÉE GÉNÉRALE d'ÉGALE

Lire le rapport moral, le rapport financier : accès

 

publié le 01/04/2017

Nous nous battons pour VOTRE LIBERTE !

Rejoignez-nous, proposez-nous vos idées !

À Égale nous avons la conviction que la laïcité, la libertél'égalité hommes-femmes méritent que l'on se batte pour les promouvoir en tant que fondements d'une société de paix et d'harmonie.

Agenda laïque

CONFÉRENCE

LAÏCITÉ....l’ÉVOLUTION

VERS LA LIBERTÉ DE CONSCIENCE

publié le 12/04/2018

 

de 19h à 21h au Patronage laïque Jules Vallès, 

72 avenue Félix Faure, 75015 Paris.

 

 "Libertés et laïcité"

 

 avec Marc Horwitz, membre fondateur d'EGALE

et

co-directeur du Dictionnaire de la laïcité (Armand Colin)

 

Entrée libre, inscription obligatoire.

patronagelaique.fr

___________________________________________

publié le 18/03/2018

Nos publications

 

2ème édition

Sous la direction de Martine Cerf, secrétaire générale de l’association EGALE (Égalité-Laïcité-Europe) et Marc Horwitz, membre fondateur de l’association EGALE (Égalité-Laïcité-Europe). 

Introduction de Jean-Louis Debré, ancien président du Conseil constitutionnel de 2007 à 2016

 
publié le 05/12/2017

Cet ouvrage pédagogique reprend l’essentiel de la première édition

Dans les nouveautés de cette édition : la réactualisation de l’introduction, la Charte de la laïcité à l’école, une chronologie dynamique de la laïcité, avec ses avancées et ses reculs, de la Révolution à nos jours et le dessin de Nono pour la couverture.

 

publié le 04/12/2017

Une histoire inachevée

Jean-Marie GILLIG 

Débats Laïques

En Alsace et en Moselle, le mot « laïcité » n'a pas la même signification que dans les autres départements français. L'école publique ne peut pas y être considérée comme vraiment laïque, puisqu'elle est interconfessionnelle, par nature et par dénomination statuaire. Ces pages permettent au lecteur de comprendre pourquoi la laïcité à l'école dans les trois départements encore concordataires reste un objectif dont la réalisation permettra enfin l'égalité entre tous les élèves.

publié le 19/05/2017

 

Les mots concordat, concordataire, reviennent dans le débat public.

Mais au fait : 

qu'est-ce-que le Concordat ?

Michel Seelig

Lire la coupure de presse du Républicain Lorrain du 03 décembre

 Une spécificité menacée (Républicain Lorrain du 27 décembre

 

publié le 03/12/2015

Cet ouvrage renouvelle la réflexion sur la laïcité en explorant son histoire depuis la Révolution et en montrant qu’elle ne se limite pas à la neutralité de l’État, ni à la nécessaire fermeté républicaine face au défi de l’islam radical. 

 

 

publié le 05/11/2015

 Auteurs :

.

Guy Georges ( 2018)

et Alain Azouvi,

Membres d'ÉGALE.

 

 

publié le 28/10/2015

 

 

Auteur(s) : 

Jean-Claude Boual, Daniel J.F. Spoel et Bernard Van Asbrouck

 Éditeur : Riveneuve 

 

 

publié le 08/12/2014

Autres publications

L'Harmattan, 2017.

 

Les auteurs : Jean-Louis Auduc, Ghaleb Bencheikh, Abdennour Bidar, Gilles Bouffin, Jean-François Chalot, Guylain Chevrier, Claude Gabriel Ruche, Alain Seksig, Annie Sugier. 

 

Recension, par Pierre Baracca

Docteur en sociologie, chercheur associé au CERLIS à Paris 5-Paris 3.

publié le 18/03/2018

 Hakim El Karoui

 

 
 

L'islam est devenu une religion française. Parce que c'est la première religion pratiquée de France. Parce que les musulmans de France sont français pour les trois quarts d'entre eux...

 

publié le 21/01/2018

 Sortie en libraire, 5 janvier 2018

 

Marlène Schiappa se définit comme « militante laïque et féministe ». Secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes, elle a reçu en décembre 2017 le prix spécial de la laïcité du Grand Orient de France.

 

 

Voir la vidéo de présentation : cliquer

Lire la note de lecture : cliquer

 

publié le 18/01/2018

Essai sur la confessionnalisation et la racialisation de la question sociale.

 

 

 

Auteur : Nedjib Sidi Moussa

Parution : janvier 2017

Éditeur : Libertalia

 

 

 

 

publié le 21/09/2017

Quinze années durant, Bernard Ravet s’est tu. Parce que son statut de principal de collège le lui imposait – le devoir de réserve du fonctionnaire. Parce que, dans les collèges de ZEP classés «  Violence  » qu’il dirigeait, les journées étaient rythmées par une alternance du grave et de l’urgent qui ne laissaient pas une seconde à l’introspection. Mais aussi pour ne pas craquer.

publié le 14/09/2017

Pour passer un "Bel été"

 

Et si l’école apprenait à penser

 

Nous avons le plaisir de vous annoncer et de porter à votre connaissance la sortie de ouvrage auquel a collaboré Agnès Perrin (Membre d'ÉGALE)  en co-signant un article avec Brigitte Louichon :

 

« La littérature et le débat empathique et raisonnable »

 

publié le 26/06/2017

Faouzia Farida Charfi

Sacrées questions… Pour un islam d'aujourd'hui

Éditions Odile Jacob, janvier 2017

La physicienne, Faouzia Farida Charfi, montre dans son dernier essai « Sacrées questions. Pour un Islam d’aujourd’hui » que l'islam peut être en phase avec les débats politiques, sociaux, culturels ou scientifiques contemporains grâce à une série d'articles sur des sujets tels que la charia, le voile, l'éducation, les droits des femmes, l'astrologie ou encore l'art....

Écouter Faouzia Farida Charfi

publié le 22/03/2017

Que nous dit Charlie, alors que se dissipent les ultimes mirages du 11 janvier ?

Que le blasphème n'est pas de retour car il ne nous a jamais quittés. Qu'il n'est pas un principe religieux, mais qu'il a toujours été un instrument politique. De Rushdie à Dieudonné, d'Islamabad à Copenhague et de la Cour européenne des droits de l'homme à la Cour suprême des États-Unis, en passant par la Bible et le Coran, les caricatures de Mahomet et l'inflation des lois mémorielles, voici une plongée à travers les temps et les lieux du blasphème qui en dévoile sans concession toute l'actualité.

Car, par-delà l'émotion, la question essentielle est de savoir si, aujourd'hui, la France n'a pas déjà tourné le dos, secrètement, à la liberté d'expression.

 

Née en 1990, doctorante en théorie politique et enseignante en théologie politique à Sciences Po Paris, Anastasia Colosimo, qui a aussi mené des études de droit et de criminologie à la faculté de Panthéon-Assas, a été en 2015 visiting scholar à l'Université de Columbia.

publié le 16/02/2017

Le rapport 2015/2016 du collectif laïque est maintenant disponible

N’hésitez pas à le commander. 

(BON DE COMMANDE)

 

Créé en 2005 et regroupant une trentaine d’associations laïques et ou d’obédience maçonniques, le Collectif Laïque dresse chaque année un état de la laïcité en France et formule des propositions pour que ce principe constitutionnel puisse s’exprimer sans entrave.

 

publié le 06/01/2017