Le ministère de l'Intérieur fait respecter l'espace public à Paris

posté le 18/01/2018

Le ministère de l'Intérieur fait respecter l'espace public à Paris

Cela faisait des années que les riverains se plaignaient des prières de rue qui bloquaient la rue Morand en totalité ou en partie. Apparues après l'attentat contre les tours jumelles de New-York en 2001, ces prières de rue devant la mosquée salafiste Omar se déroulaient tous les vendredi. 

Des riverains avaient contacté la mairie, la police et la préfecture pour se plaindre de la gêne occasionnée, mais en vain puisque ni la police, ni la préfecture n'avaient ordre d'intervenir. La situation pourrissait donc depuis ...17 ans. 

Depuis le 29 décembre, des camions de policiers se positionnent aux alentours de la mosquée et veillent à ce que les fidèles puissent entrer tranquillement pour faire leur prière. Une fois la mosquée pleine, les portes sont fermées et les retardataires sont invités à se rendre dans d'autres mosquées.

Deux affichettes de l'association Foi et Pratique qui gère la mosquée, expliquent la situation aux fidèles.

Voir les affichettes : Communiqué et Avis aux fidèles



.