Le retour des guerres de religion ?

posté le 04/12/2017

LE RETOUR DES GUERRES DE RELIGION ?

Des jeunes catholiques intégristes, membres de Civitas, s’opposent violemment à des réunions oecuméniques réunissant catholiques et protestants, contraires selon eux à la loi de Dieu.

 

Le 1er décembre 2017, les militants du Mouvement de la Jeunesse Catholique de France et de France Jeunesse Civitas se sont réunis pour empêcher une célébration oecuménique dans l’église Saint Irénée de Lyon organisé par le cardinal Barbarin et des pasteurs protestants. Ils s’étaient donné pour mission de réparer publiquement cette offense faite à Dieu et à son Église. L’office à été interrompu en dépit du fait que des policiers en arme soient intervenus pour tenter de rétablir l’ordre.

Un mois plus tôt, le 31 octobre, alors que l'église Notre-Dame des Blancs Manteaux fêtait Halloween à sa façon en accueillant un office dit œcuménique avec une femme pasteure de l'église protestante unie, de jeunes catholiques intégristes sont venus « réparer ce sacrilège » en priant le chapelet avant d'être évacués et interpellés par la police.

 

Un comportement préoccupant

Ce comportement qui rappelle celui des intégristes islamistes comme celui de tous les intégristes religieux préoccupe à plus d’un titre. D’abord pour son intolérance qui peut faire craindre le pire, à savoir le retour des guerres de religions et autres croisades qui ne demandent qu’à renaître. Seule leur foi compte et elle est la seule juste. De plus, ils s’opposent aux prêtres comme aux plus hautes instances religieuses de leur foi pour proclamer qu’eux seuls détiennent la vérité et que toutes les démarches qui s’en éloignent sont à proscrire, si besoin est par la force.

Egale, comme tous les partisans de la laïcité ne peuvent que s’inquiéter de telles dérives.

 

A lire et visionner pour en savoir plus

http://www.civitas-institut.com/2017/12/02/de-jeunes-catholiques-empechent-celebration-oecumenique-leglise-saint-irenee-de-lyon/

 

https://www.youtube.com/watch?v=Tlug4iHfbSY

 

Nelly Fouks

 



.