Véronique Corazza, principale de collège à Saint-Denis, injustement attaquée en justice par un élu de sa commune.

posté le 04/07/2017

Véronique Corazza, principale de collège à Saint-Denis, injustement attaquée en justice par un élu de sa commune

 

Madjid Messaoudene, élu front de gauche à la municipalité de Saint Denis est de surcroît « chargé des discriminations » a porté plainte auprès du Procureur pour un tweet prétendument diffamatoire à son endroit. Outre ses responsabilités au sein de la municipalité, il affiche sa proximité avec la mouvance islamiste et racialiste. Sa qualité de chargé des discriminations fait penser à la récente nomination de l’Arabie Saoudite à la Commission de la condition de la femme des Nations unies, où le moins qu’on puisse dire c’est que cela relève de la tartufferie.

Le tweet relayé par Véronique Corazza avait été publié dans un blog.

 

Cet article cite quelques tweets envoyés par l’élu lui-même, qui mettent en évidence des prises de position pour le moins troublantes concernant les attentats de 2012 dans une école juive de Toulouse ou des accusations d’islamophobie envoyées aux militants laïques. Madjid Messaoudène qui apprécie peu les positions prises par Véronique Corazza, véritable « Hussard noir » de la République, tente donc de la faire taire par voie de justice. Il n’hésite pas à proclamer dans le journal municipal de la ville de Saint-Denis qu’elle aurait été recadrée par sa hiérarchie pour manquement au devoir de réserve, ce qui est tout simplement faux. 

 

Autre fait troublant : Madjid Messaoudène attaque celle qui relaie un article, mais pas les auteurs de l’article. Difficile de ne pas y voir la volonté de nuire personnellement à Véronique Corazza et de la réduire au silence.

 

Plusieurs associations laïques dont le CLR, Forces laïques, l’Observatoire de la laïcité de Saint-Denis, Philippe Caro, élu de Saint Denis ont apporté leur soutien à Véronique Corazza .

ÉGALE se joint à eux.

Martine Cerf

 

Lettre ouverte de Philippe Caro / LIRE

 

Le communiqué de l’Observatoire de la laïcité de St Denis / LIRE

 



.