Après l’élection présidentielle

posté le 08/05/2017

Après l’élection présidentielle

Emmanuel Macron est élu président de la République. 

Le pire est écarté au moins pour les cinq ans à venir. Il reste maintenant à savoir si ce nouveau président pourra gouverner. Dès dimanche soir, les déclarations politiciennes reprenaient leurs droits et les appels à la « guerre législative » se sont succédé. Il semble que les partis écartés de l’élection présidentielle cherchent à prendre une revanche qui consiste avant tout à bloquer la politique du président élu.

 

Pourtant l’élection présidentielle a largement démontré la lassitude des citoyens devant ces manœuvres d’appareils. Les électeurs ont mis en demeure leurs élus de se préoccuper d’eux d’abord. Malgré cela, on a retrouvé la logique négative dont nous avions vu les méfaits dans les interminables débats parlementaires, plombés par des centaines d’amendements déposés dans le but unique de faire échouer le parti adverse. Exactement ce que les citoyens ont rejeté. Il faudra pourtant arriver à obtenir des résultats en termes d’égalité et de diminution du chômage.

 

ÉGALE restera centrée sur les sujets cruciaux que sont l’égalité et les libertés garanties par la laïcité.

- Nous continuerons de veiller au respect de la laïcité par les pouvoirs publics.

- Nous continuerons de demander son application sur la totalité du territoire de la République. 

- Nous continuerons également de défendre l’école publique et son caractère émancipateur et fédérateur et de demander que partout sur le territoire, il soit possible d’y inscrire ses enfants. 

- Nous continuerons de défendre nos libertés contre tous ceux qui voudraient les restreindre, en particulier la liberté d’expression, la liberté de conscience, la liberté d’avoir recours à l’IVG, la liberté de contraception, etc.

- Nous continuerons de contrer les atteintes à l’égalité, nous dénoncerons le racisme sous toutes ses formes, la xénophobie, le communautarisme.

- Nous continuerons de chercher les moyens de rendre effective l’égalité entre les hommes et les femmes, principe qui figure dans notre droit, mais n’en finit pas de ne pas passer dans la réalité.



.