Mardi 13 décembre

posté le 30/11/2016

LA LAÏCITE DANS L’ENSEIGNEMENT SUPÉRIEUR

 

La laïcité serait-elle à géométrie variable, selon que l’on soit lycéen ou étudiant, et en fonction du lieu où l’on étudie ? Pourquoi une étudiante musulmane peut-elle porter un voile lors d’un cours à l’université de la Sorbonne, alors qu’une autre devra s’en passer si elle fait le choix de poursuivre ses études dans une classe préparatoire, au sein d’un lycée public ? Les règles de la laïcité en milieu scolaire sont principalement édictées par la loi du 15 mars 2004, qui ne compte qu’un seul article : « Dans les écoles, les collèges et les lycées publics, le port de signes ou tenues par lesquels les élèves manifestent ostensiblement une appartenance religieuse est interdit. Le règlement intérieur rappelle que la mise en œuvre d’une procédure disciplinaire est précédée d’un dialogue avec l’élève. »  Sont ainsi concernés par cette loi à la fois les élèves, les enseignants et les personnels, depuis la maternelle jusqu’au lycée, pourvu qu’ils s’agissent d’établissements publics.  Dans le contexte actuel, quels sont les enjeux de l’application du principe de laïcité dans les établissements d’enseignement supérieur ? 

 

Alain Seksig est Inspecteur d'académie - Inspecteur pédagogique régional de la Vie scolaire et référent laïcité de l’académie de Paris. Il a été membre du Haut conseil à l’intégration et responsable de sa mission « Laïcité » de décembre 2010 à juin 2013. Instigateur en 2002 du «Comité national de réflexion et de propositions sur la laïcité à l'école». Comme auteur il a participé à de nombreux ouvrages sur la laïcité et les thèmes connexes dont « L'école face a l'obscurantisme religieux » (2006), « Faire vivre la laïcité » (2014).

 

Isabelle de Mecquenem est professeure agrégée de philosophie à l'ESPE de l'Université de Reims

Champagne-Ardenne (URCA). Elle a contribué récemment au Dictionnaire historique et critique du racisme (11 articles, PUF, coll. "Quadrige", 2013), et a également publié une anthologie consacrée à "Charles Péguy et les problèmes de l’enseignement" pour la revue Skhole (2013).



.