Les COMITÉS 1905 réagissent aux Assises des religions et de la laïcité de l’ISERL

posté le 31/10/2016

Les COMITÉS 1905 réagissent aux Assises des religions et de la laïcité de l’ISERL 

 

L’Institut d’études des religions et de la laïcité (ISERL), organise en région Rhône-Alpes des « Assises des religions et de la laïcité », du 3 octobre au 12 novembre. De nombreuses conférences, expositions et formations se déroulent dans toute la région et il apparaît clairement qu’à l’exception de quelques orateurs, la majorité des intervenants sont de ceux qui prônent une laïcité « ouverte » aux religions, c’est-à-dire autorisant aux dirigeants des cultes ce que nombre d’entre eux  n’ont cessé de revendiquer et que la séparation leur refuse : un rôle reconnu dans le fonctionnement de la République. Alors que la démocratie républicaine ne reconnaît que des citoyens égaux, il faudrait ajouter les représentants des cultes…

 

Un des intervenants, Philippe Portier, sociologue, directeur d’études à l’École Pratique des Hautes Études et directeur du Groupe Sociétés, Religions, Laïcités, n’écrit-il pas dans l’introduction de son dernier livre : L’État et les religions en France – Une sociologie historique de la laïcité (Presses universitaires de Rennes, 2016) : « Ce livre s’inscrit dans une autre perspective : il présente le régime de 1801-1802 comme une forme possible de laïcité. » 

 

En d’autres termes, le régime de 1801, basé sur le concordat, dont la laïcité a fait table rase, serait lui aussi une forme de laïcité ! Le contraire de la laïcité, la reconnaissance des cultes quand l’État laïque n’en reconnaît aucun, serait aussi une forme de laïcité ! 

 

Tout en se disant « moderne », cette formulation introduit du brouillage dans la perception de ce qu’est vraiment la laïcité. Elle magnifie ce qui ne serait rien moins qu’un abandon de la séparation des Églises et de l’État. Elle œuvre, sans le dire ouvertement, au retour à un régime de reconnaissance des cultes, de préférence subventionnés par l’État. 

 

Le « COMITÉ 1905 AUVERGNE-RHÔNE ALPES » a publié un communiqué pour dénoncer cette dérive dans ces assises qui s’annoncent comme pédagogiques, mais où perce trop souvent un militantisme concordataire.

Martine Cerf

 

Lire le communiqué du Comité 1905

Lire le programme des assises des religions et de la laïcité

 



.