L’imposture du caractère « culturel » des crèches de Noël

posté le 29/10/2016

L’imposture du caractère « culturel » des crèches de Noël

Çà et là, on peut lire des prises de position prétendant que les crèches de Noël ne sont que culturelles et qu’à ce titre elles ont toute leur place dans les bâtiments publics (mairies pour l’instant, pourquoi pas les écoles publiques demain ?). 

Cette affirmation est le reflet d’un postulat inexact, que véhicule régulièrement  le "parti clérical" : les traditions puiseraient leur expression dans "nos racines chrétiennes". Pas que là ! La tradition de Noël est héritée de la fête du gui des  Gaulois qui était célébrée il y a encore un demi-siècle en Bourgogne où, ignorant Noël, c'est "le père janvier" qui, avec un bouquet de gui, donnait des cadeaux ; elle est devenue celle du Père Noël, acceptée par tous. 

La tradition de la fête de la musique  acceptée par tous a remplacé les feux de la St Jean tombés en désuétude. 

La tradition du Carnaval n'a plus rien de religieux et se manifeste à des moments différents de l'année selon les villes...Etc., etc.

Les traditions évoluent et ont des racines diverses...D'où la laïcité qui leur donne un sens commun. Elle n'est pas le retour à des traditions telles qu'elles furent il y a quelques siècles. La crèche de Noël est une manifestation exclusivement catholique qui n'a pas sa place dans "la maison commune".

Guy Georges

 



.