L’université de Strasbourg mélange science et spiritualité.

posté le 24/09/2016

L’université de Strasbourg mélange science et spiritualité. 

Le 19 septembre, l’université de Strasbourg recevait le Dalaï lama pour un colloque scientifique intitulé :

« Corps esprit sciences ».

Que la pratique de la méditation influe sur le cerveau ne donne nullement au Dalaï lama, ni à son traducteur, Matthieu Ricard, une légitimité quelconque pour intervenir dans une réunion qui se veut scientifique. Dans les thèmes abordés au cours de cette journée, on trouve en particulier un table ronde : «  Empathie et compassion , entraîner le cœur et l'esprit : les effets de l'entraînement mental sur la santé mentale et physique, le cerveau et le comportement prosocial. »

Ces travaux, sont certes légitimes pour des scientifiques, à la condition d’être abordés avec les impératifs laïques propres au contrat scientifique tel que l’énonce Guillaume Lecointre dans le Dictionnaire de la laïcité. Citons quelques passages :  « le contrat consiste à fonder le dialogue scientifique sur l'argumentation logique… Il existe chez les scientifiques un matérialisme méthodologique. Tout ce qui est expérimentalement accessible dans le monde réel est matériel ou d'origine matérielle. »

Nous ne sommes évidemment pas opposés à ce que le Dalaï lama soit informé des recherches scientifiques de questions physiologiques qui découlent de la pratique du bouddhisme, mais sa présence à un colloque scientifique ne se justifie pas. Il y a là un mélange des genres qui brouille la frontière entre science et spiritualité. Ce brouillage est exactement ce que recherchent entre autres les adeptes du « dessein intelligent » qui défendent la croyance que le monde a été créé par Dieu, et qu’il s’agit d’une théorie scientifique à considérer à l’égal de la théorie de l’évolution de Darwin. 

Martine Cerf

 

Voir le communiqué de la CGT-FO de l’université de Strasbourg

 

Ecouter l’intervention de Martine Cerf lors de l’émission :

 

« le Nouveau rendez-vous » sur France Inter

 

Débat : « Faut-il avoir peur des nouvelles spiritualités ? », éditorialisé par Christophe Bourseiller

Avec :

• Christophe Alévêque, humoriste

• Martine Cerf, Secrétaire Générale de l’Association EGALE (Egalité Laïcité Européennes), co-auteure du Dictionnaire de la laïcité chez Armand Colin

• Aurélie Godefroy, journaliste, présentatrice de l’émission « Sagesses bouddhistes » sur France 2

• Patrice Van Eersel, journaliste et écrivain, co-auteur d’À la recherche de la vie intérieure à paraître en janvier chez Albin Michel

Patrice Van Eersel, Christophe Alévêque, Marine Cerf et Aurélie Godefroy 

 

ÉCOUTER

 



.