ÉGALE TIENT SON PREMIER CAFÉ LAÏQUE

posté le 16/06/2016

ÉGALE TIENT SON PREMIER CAFÉ LAÏQUE

 

Le 14 juin en fin d'après, au café les Patios place de la Sorbonne, ÉGALE a réuni quelques 25 adhérents pour son premier café laïque animé par Martine Cerf.

 

Dans une ambiance amicale et studieuse en dépit des flonflons assourdissants d'un orchestre installé à quelques mètres du lieu de rendez-vous, Martine Cerf ouvre la séance en annonçant qu'elle sera consacrée à « l'espace public et l'expression religieuse ».

 

Quelle est la place de l'expression religieuse dans l'espace public ?

Un espace mal défini

 

Il n'existe pas de définition juridique à l'espace public nous apprend notre secrétaire générale. C’est pourquoi la loi qui interdit la dissimulation du visage dans l’espace public en donnait une définition : « l’espace public est constitué des voies publiques ainsi que des lieux ouverts au public ou affectés à un service public. »

Dans cet espace, contrairement à certaines idées reçues, la neutralité n'a rien d'obligatoire, sauf pour ceux qui représentent la puissance publique (fonctionnaires nationaux, territoriaux ou hospitaliers, ou personnels agissant au sein d’une entité en délégation de service public). Dans le cadre laïque défini par la loi 1905, la République garantit la liberté de conscience et le libre exercice des cultes. Si la liberté de conscience est absolue, l'expression de cette liberté reste encadrée par le respect de l’ordre public. Chaque personne peut penser ce qu'elle veut, mais le prosélytisme abusif est prohibé. 

 

Après l'exposé, le débat

Plusieurs thèmes ont été abordés au cours des échanges et notamment : 

 

 

  • - Le statut des accompagnateurs et accompagnatrices de sorties scolaires 
  • - une personne de l'assistance parle d'un imam boulanger qui accompagne d'un prêche de chaque vente de baguette.
  • - Sont évoqués également des enfants endoctrinés et endoctrineurs qui cherchent à convertir leurs petits camarades, au grand désarroi des familles et des enseignants.
  • - La loi sur l’interdiction de dissimuler son visage dans les espaces publics
  • -Des exemples donnés de cas avérés de rémunération offerte pour se conformer à la pratique wahhabite de l’islam…

 

Des rappels de ce que la loi garantit, et des pistes d’action possibles ont été rappelés, comme le recours au n° vert du ministère de l’Intérieur, aux enseignants, à des associations de parents d’élèves, aux DDEN pour l’école, aux formations organisées par le CIPD, etc. qui sont des moyens d’action offerts aux citoyens.

Le débat reste ouvert, le café laïque se termine sur l'annonce d'une prochaine session en septembre.

Compte rendu par Nelly Fouks


.