La France représente tout ce que les fanatiques religieux détestent.

posté le 21/11/2015

Un commentaire posté le 15 novembre sur le site du New York Times. 

 

« La France représente tout ce que les fanatiques religieux détestent : profiter de la vie sur terre de plein de petites manières différentes : une tasse de café parfumé avec un croissant au beurre, de belles femmes en robes courtes qui sourient librement, l’odeur du pain chaud, une bouteille de vin partagée avec des amis, un peu de parfum (…), le droit de ne pas croire en Dieu (…), flirter et fumer et profiter du sexe hors mariage, prendre des vacances, lire n’importe quel livre, aller à l’école gratuitement, jouer, rire, se disputer, se moquer des religieux comme des hommes politiques, laisser l’inquiétude sur ce qu’il y a après la vie aux morts. Aucun pays sur terre ne profite mieux de la vie que les Français. »

 

La coupure de presse 

__________________________________________

 

My Paris by Saul Bellow (1983)

 

Extrait :

 

« Wie Gott in Frankreich » Selon Saul Bellow, cette expression  utilisée par les Juifs d'Europe orientale pour décrire le bonheur parfait. Perplexe sur cette comparaison pendant de nombreuses années, je pense que je peux l’interpréter maintenant. Elle signifie que «Dieu serait parfaitement heureux en France parce qu'il ne serait pas dérangé par les prières, rites, bénédictions et demandes d'interprétation de délicates questions diététiques. Environné d'incroyants, Lui aussi pourrait se détendre le soir venu tout comme des milliers de Parisiens dans leur café préféré. Peu de choses sont plus agréables, plus civilisées qu'une terrasse tranquille au crépuscule.»

 



.